WITTEN EDWARD (1951- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Mathématicien et physicien américain, lauréat de la médaille Fields en 1990. Né le 26 août 1951 à Baltimore (Maryland), Edward Witten fait ses études supérieures à l'université Brandeis à Waltham (Massachusetts), puis à l'université de Princeton (New Jersey), où il soutient sa thèse de doctorat en physique en 1974. Chercheur à l'université Harvard de 1976 à 1980, il enseigne ensuite à l'université de Princeton, puis devient membre de l'Institute for Advanced Study de Princeton en 1987.

Après des travaux en physique théorique des particules élémentaires, Witten axe ses recherches sur la physique mathématique et contribue en particulier de façon déterminante au développement des théories des supercordes dans l'espoir que celles-ci pourraient émerger vers une compréhension de l'interaction gravitationnelle au niveau quantique. En mathématiques, il a contribué à l'étude de la théorie de Morse, démontrant les inégalités classiques de Morse en reliant les points critiques à l'homologie. En 1987, il démontre une suite infinie de théorèmes de rigidité sur l'espace des solutions d'équations différentielles, telles que l'équation de Rarita-Schwinger, rencontrées en physique. En théorie des nœuds, il a montré en 1989 qu'on peut interpréter les invariants de nœuds de Vaughan Jones comme des intégrales de Feynman pour une théorie de jauge tridimensionnelle. Il a, de plus, exploré les relations entre la théorie quantique des champs et la topologie différentielle des variétés bi- ou tridimensionnelles. Les progrès récents dans la compréhension des modèles bidimensionnels de la gravitation sont largement dus à l'influence des idées originales de Witten.

Witten a reçu en 2000 le prix Frederic Esser Nemmers décerné par la Northwestern University (Evanston, Illinois).

—  Bernard PIRE

Écrit par :

  • : directeur de recherche au CNRS, centre de physique théorique de l'École polytechnique, Palaiseau

Classification


Autres références

«  WITTEN EDWARD (1951- )  » est également traité dans :

CORDES THÉORIE DES

  • Écrit par 
  • Alexis DURAND
  •  • 1 448 mots

Les premières décennies du xx e  siècle furent marquées par les grandes avancées conceptuelles établissant les formalismes relativistes et quantiques, couronnées par l'établissement de l'électrodynamique quantique qui décrit de façon remarquablement précise les interactions entre la lumière et la matière. Les années 1965-1975 virent progresser de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-des-cordes/#i_26714

Pour citer l’article

Bernard PIRE, « WITTEN EDWARD (1951- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/edward-witten/