CALVO EDMOND FRANÇOIS (1892-1957)

Né le 26 août 1892 à Elbeuf (Seine Maritime), Edmond François Calvo est d'abord aubergiste : ce n'est qu'en 1938 qu'il se lance pleinement dans l'illustration et la bande dessinée. Il excelle rapidement dans les séries animalières, ce qui lui vaut d'être souvent défini comme le « Walt Disney français ». Son graphisme – un réalisme caricatural qui mêle une abondance de détails et un souci de dynamisme – est immédiatement reconnaissable et n'a pas été imité, sauf dans une certaine mesure par Albert Uderzo, qui, enfant, allait voir Calvo dessiner dans son atelier.

L'œuvre la plus connue de Calvo est La bête est morte ! (1944-1945), une histoire en images (texte de Victor Dancette et Jacques Zimmermann) qui est une transposition dans le monde animal de la Seconde Guerre mondiale : les Allemands sont représentés comme des loups, les Russes sont des ours, les Américains des bisons, les Britanniques des bouledogues, les Italiens des hyènes, les Belges des lionceaux, les Japonais des singes, les Français des lapins ou des écureuils (sauf le général de Gaulle, qui est « la Grande Cigogne nationale »). Ce récit, publié en deux albums à la Libération par les éditions G.P., eut un succès considérable (et fut dès 1946 traduit en anglais et en néerlandais). Avec le recul (l'ouvrage est disponible en un volume chez Gallimard depuis 1995), le texte semble souvent manichéen et outrancier, mais le dessin a gardé toute son originalité.

Calvo est mort le 11 octobre 1957 à Pont-Saint-Pierre (Eure). Il fut aussi le créateur du lapin Patamousse (1943-1946), de Rosalie (1946), aventures d'une voiture anthropomorphe, où les trouvailles graphiques sont proches de celles des dessins animés de Tex Avery, et de Moustache et Trottinette, tribulations à travers le temps d'un chat et d'une souris inséparables, publiées dans le magazine Femmes d'aujourd'hui de 1952 à l958 et terminées par Mat et Trubert en 1960.

—  Dominique PETITFAUX

Bibliographie

« Calvo », in Le Collectionneur de bandes dessinées, no 60-61, mars 1989.

Écrit par :

Classification


Autres références

«  CALVO EDMOND FRANÇOIS (1892-1957)  » est également traité dans :

BANDE DESSINÉE

  • Écrit par 
  • Dominique PETITFAUX
  •  • 17 303 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « France : de l'Occupation à la loi de 1949 »  : […] en 1943, Le Téméraire, journal attrayant dans la forme, mais idéologiquement proche de l'occupant. À la Libération, de nombreuses bandes dessinées attaquent ou ridiculisent les nazis ; les plus notables sont, en 1944, l'album avec texte sous l'image d'Edmond-François Calvo (1892-1957) La Bête est morte !, transposition de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bande-dessinee/#i_2873

Pour citer l’article

Dominique PETITFAUX, « CALVO EDMOND FRANÇOIS - (1892-1957) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/edmond-francois-calvo/