JÉRUSALEM ÉCOLE BIBLIQUE & ARCHÉOLOGIQUE DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une des institutions françaises les plus renommées de Jérusalem. À la suite d'une fondation religieuse dominicaine, en 1882, à l'emplacement de l'antique église byzantine Saint-Étienne, le père Lagrange crée, en 1890, l'École pratique d'études bibliques, destinée à mieux faire comprendre la Bible en la replaçant dans son milieu géographique et historique. Aidés par une excellente bibliothèque, ses professeurs y mettent en œuvre les principes scientifiques de la critique textuelle, de la critique littéraire et de la critique historique dans l'étude des textes bibliques. Sous la conduite de grands orientalistes tels que les pères Lagrange, de Savignac, de Vaux, Benoît et Tournay, l'École dirige plusieurs collections scientifiques : la Revue biblique, les Études bibliques, les Cahiers de la revue biblique, ainsi que la publication de La Sainte Bible de Jérusalem, en 1955.

Le 15 octobre 1920, l'Académie des inscriptions et belles-lettres y a rattaché l'École archéologique française de Jérusalem, qui s'est illustrée dans les fouilles de Tell al-Farah, de Khirbet Qumrān, de Tell Keisan, de Khirbet es-Samra et de Gaza.

—  André LEMAIRE

Écrit par :

  • : directeur d'études honoraire, École pratique des hautes études, correspondant français de l'Académie des inscriptions et belles-lettres

Classification


Autres références

«  JÉRUSALEM ÉCOLE BIBLIQUE & ARCHÉOLOGIQUE DE  » est également traité dans :

BIBLE - L'étude de la Bible

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 6 431 mots

Dans le chapitre « L'ampleur de la démarche scientifique »  : […] C'est ainsi que l'Église catholique a contribué amplement à la promotion des études bibliques, tant dans le cadre de ses propres instances et juridictions qu'ailleurs dans l'orbe proprement culturel. L'enseignement supérieur des pays germaniques et anglo-saxons, en partie sous contrôle protestant, honorait de longue date les textes bibliques, de l'Ancien comme du Nouveau Testament, à l'instar des […] Lire la suite

DUPONT-SOMMER ANDRÉ (1900-1983)

  • Écrit par 
  • Marc PHILONENKO
  •  • 763 mots

Né à Marnes-la-Coquette, André Dupont-Sommer entre en 1919 au séminaire Saint-Sulpice, à Issy-les-Moulineaux. Sa formation sera très complète. Il passe une licence ès lettres (1923-1924) et une licence en théologie (1927). Il devient membre de l'École biblique et archéologique française de Jérusalem (1928-1929). L'année passée à Jérusalem aura pour lui une importance décisive. Elle fortifiera sa […] Lire la suite

LAGRANGE ALBERT, en religion MARIE-JOSEPH (1855-1938)

  • Écrit par 
  • Paul AUVRAY
  •  • 770 mots

Né à Bourg-en-Bresse, Albert Lagrange s'orienta d'abord vers les études de droit. En 1878, il entra au séminaire d'Issy, puis chez les dominicains à Saint-Maximin (1879). Prêtre en 1883, chargé de divers enseignements aux jeunes de son ordre, détaché ensuite à Vienne (Autriche) pour y étudier les langues orientales (1888), il fut envoyé à Jérusalem (1890), où se déroula toute sa carrière scientifi […] Lire la suite

Pour citer l’article

André LEMAIRE, « JÉRUSALEM ÉCOLE BIBLIQUE & ARCHÉOLOGIQUE DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-biblique-et-archeologique-de-jerusalem/