DUPONT-SOMMER ANDRÉ (1900-1983)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Marnes-la-Coquette, André Dupont-Sommer entre en 1919 au séminaire Saint-Sulpice, à Issy-les-Moulineaux. Sa formation sera très complète. Il passe une licence ès lettres (1923-1924) et une licence en théologie (1927). Il devient membre de l'École biblique et archéologique française de Jérusalem (1928-1929). L'année passée à Jérusalem aura pour lui une importance décisive. Elle fortifiera sa passion de l'exégèse et élargira son horizon à l'histoire du Proche-Orient ancien. Une thèse de doctorat en théologie, présentée à l'Institut catholique de Paris, en 1929, couronnée par la mention cum magna laude, mais restée inédite – Mambré. Étude d'archéologie et d'exégèse bibliques –, marque la fin de cette période.

De 1934 à 1940, André Dupont-Sommer est secrétaire-bibliothécaire du Collège de France. Son élection en 1938 comme directeur d'études à la IVe section de l'École pratique des hautes études ouvre une carrière universitaire et académique brillante. Son passage par la Compagnie de Saint-Sulpice avait affiné des dons pédagogiques exceptionnels et fait d'André Dupont-Sommer un professeur hors de pair. Il sait intéresser et former les étudiants qui viennent suivre ses séminaires à l'École pratique des hautes études et son enseignement à la Sorbonne, où il est chargé de cours (1945-1949), maître de conférences et professeur sans chaire (1949-1953), puis professeur titulaire dans la chaire de langues et civilisations des anciens Sémites (1953-1963). Il est élu professeur au Collège de France dans la chaire qu'avait occupée Ernest Renan (1963-1971). Membre de l'Académie des inscriptions et belles-lettres en 1961, il en sera, de 1968 à sa mort, le secrétaire perpétuel.

L'œuvre scientifique d'André Dupont-Sommer est considérable, tant par son étendue que par son originalité. Elle s'est développée dans trois domaines que le bibliographe peut distinguer, mais qui étaient vivifiés par des échanges constants qui en assuraient l'unité.

Ses études classiques et bibliques orientèrent d'abord A. Dupont-Sommer vers un examen approfondi de l [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  DUPONT-SOMMER ANDRÉ (1900-1983)  » est également traité dans :

BIBLE - Bible et archéologie

  • Écrit par 
  • Pierre BORDREUIL, 
  • Arnaud SÉRANDOUR
  •  • 7 876 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les manuscrits de la mer Morte »  : […] La découverte des manuscrits de la mer Morte – et les fouilles archéologiques menées sur le site de Qumrān et ses environs dans l'immédiat après-guerre – constitue la trouvaille majeure du xx e  siècle. Elle éclaire d'un jour nouveau le judaïsme de la période hellénistique, qui va de la conquête du Proche-Orient par Alexandre (333-330) à celle de la Syrie et du pays de la Bible par Pompée en 63 a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bible-bible-et-archeologie/#i_51787

QUMRĀN

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 3 548 mots

Dans le chapitre « La thèse « essénienne » »  : […] En 1948, on était en possession de sept rouleaux plus ou moins bien conservés, six en hébreu et un en araméen. On saura plus tard qu'ils venaient de la première des onze grottes dites à manuscrits. Il s'y trouvait entre autres un texte étonnant que l'on intitula d'abord « Manuel de Discipline » (à l'instar du catéchisme méthodiste) puis une fois pour toutes « Règle de la communauté ». Une sorte d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/qumran/#i_51787

Pour citer l’article

Marc PHILONENKO, « DUPONT-SOMMER ANDRÉ - (1900-1983) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-dupont-sommer/