ÉCLOGITES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Conditions de formation

Les phénomènes d'« éclogitisation » de gabbros à olivine, décrits dans certaines séries catazonales et même dans les séries épizonales, montrent la formation d'éclogites suivant un processus métamorphique. Ce processus aboutit à la transformation isochimique partielle des roches basiques en éclogite. L'olivine du gabbro est entourée d'une couronne de réaction formée de grenat et d'omphacite. D'une manière schématique, les réactions mises en jeu sont :

Dans certains gabbros à olivine, l'absence de quartz a comme conséquence l'éclogitisation préférentielle de ces roches : en effet, en l'absence de quartz, le domaine de stabilité de la jadéite est étendu vers des pressions plus faibles (ou des températures plus fortes).

La transformation isochimique d'un gabbro en éclogite élève la densité de la roche de 3,0 à 3,5. Cela suggère que les éclogites ont pris naissance sous de fortes pressions, ce que confirment encore diverses observations : le silicate d'alumine stable est toujours le disthène, polymorphe de haute pression ; le clinopyroxène peut être largement substitué par la jadéite (jusqu'à 60 moles p. 100) et le grenat est souvent riche en pyrope, substitutions que favorise la pression ; les éclogites n'existent pas dans les séries métamorphiques à andalousite formées à basse pression ; enfin, des éclogites xénolithiques renferment du diamant en inclusions dans leurs minéraux. Aussi, Eskola, dans sa classification des roches métamorphiques en faciès minéralogiques, considérait-il les éclogites comme les seuls représentants d'un « faciès des éclogites » défini par des pressions et des températures élevées. Actuellement, s'il est admis qu'une pression minimale est nécessaire pour l'apparition d'éclogites (Ps > 5 × 105 kPa), il est démontré que ces roches se forment dans un domaine très large de températures et de pressions qui correspond, en fait, à plusieurs faciès minéralogiques. En outre, la pression de l'eau PH2 était très faible dans les éclogites, qui sont des milieux peu hydratés ou « à sec ». À côté des éclogites, des roches de compositio [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Médias de l’article

Éclogite

Éclogite
Crédits : G. Godard/ IPGP

photographie

Grenats des éclogites : composition chimique

Grenats des éclogites : composition chimique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Localisation dans la croûte et le manteau terrestre

Localisation dans la croûte et le manteau terrestre
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur de pétrographie à l'université de Paris-VI-Pierre-Marie-Curie

Classification

Autres références

«  ÉCLOGITES  » est également traité dans :

AMPHIBOLITES

  • Écrit par 
  • Gérard GUITARD
  •  • 793 mots

Dans le chapitre « Critères de distinction »  : […] L'origine « ortho » des amphibolites est fondée principalement sur la découverte, au microscope, de textures ou de minéraux reliques ayant appartenu aux roches magmatiques dont elles dérivent (textures porphyroïde, ophitique, amygdalaire ; macles et zonation du plagioclase ; exsolutions dans la hornblende ; reliques d'ilménite dans le sphène ; etc.) et sur les conditions géologiques de gisement ( […] Lire la suite

GRENATS

  • Écrit par 
  • Gérard GUITARD, 
  • Ramanathan KRISHNAN
  •  • 4 299 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre «  Signification pétrologique et conditions de gisement »  : […] La nature et la composition des grenats dépendent de la composition chimique globale des roches où ils sont apparus et des conditions physiques (température, pression, potentiel d'oxygène) régnant au moment de leur formation. A. Miyashiro a, le premier, souligné le rôle de la température et de la pression sur la composition des grenats. Passant en revue les conditions de gisement, il a montré que […] Lire la suite

MÉTAMORPHISME ET GÉODYNAMIQUE

  • Écrit par 
  • Christian NICOLLET
  •  • 5 987 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Évolution thermique de la collision continentale »  : […] Pour bien comprendre l’évolution thermique de la chaîne à ce stade, il est nécessaire de suivre conjointement les trajectoires d’au moins deux roches situées dans des unités structurales différentes. Une première roche de la croûte océanique se trouve pincée dans le chevauchement intracontinental, qui matérialise la suture, après avoir été entraînée dans la subduction. La deuxième se trouve sur la […] Lire la suite

ROCHES (Classification) - Roches métamorphiques

  • Écrit par 
  • Gérard GUITARD
  •  • 4 369 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les principaux faciès minéraux, base d'une classification génétique »  : […] Après avoir introduit et développé la théorie des faciès minéraux, P. Eskola a défini, à l'aide d'associations minérales critiques propres à chaque faciès, les faciès minéraux principaux , dont le nombre s'est accru avec le progrès des études, est actuellement de huit. Rappelons qu'appartiennent au même faciès minéral toutes les roches métamorphiques, d'origine et de composition chimique variées, […] Lire la suite

ULTRABASIQUES ROCHES

  • Écrit par 
  • Fernand CONQUÉRÉ, 
  • André-Bernard DELMAS, 
  • Jacques KORNPROBST, 
  • Georges PÉDRO
  •  • 4 053 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Nomenclature »  : […] Définies selon la nature du minéral prédominant (péridot, pyroxènes ou amphiboles), les roches ultrabasiques constituent trois grandes familles : les péridotites , les pyroxénites (ou pyroxénolites ) et les amphibolites (ou amphibololites ). Chacune de ces familles est subdivisée en types suivant la nature du ou des minéraux essentiels associés au minéral prédominant. Les types les plus répandus s […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Gérard GUITARD, « ÉCLOGITES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/eclogites/