RÉTROMORPHOSE ou RÉTROMÉTAMORPHISME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Métamorphose rétrograde (ou métamorphisme régressif pour les auteurs anglo-saxons, et diaphtorèse pour les auteurs allemands), la rétromorphose correspond à un réajustement minéralogique de roches issues d'un métamorphisme de haut grade au cours d'un métamorphisme de plus basse température. On distingue une rétromorphose statique, où les minéraux, formés dans une première étape de cristallisation, sont transformés en minéraux de métamorphisme moins intense au cours d'une seconde étape du même cycle métamorphique, et une rétromorphose dynamique qui est indissociable d'une destruction microcataclastique (déformation ou destruction mécanique des minéraux suivie d'un second métamorphisme moins intense que le premier).

Dans le cas de la rétromorphose statique (seule vraie rétromorphose au sens strict du terme), les déformations préalables du réseau cristallin ne sont pas indispensables, et ce sont souvent de simples pseudomorphoses qui se produisent. La variation locale des conditions thermodynamiques et l'action de l'eau jouent très vraisemblablement un rôle important dans ce phénomène. On peut ainsi observer des transformations de pyroxène en amphibole, de biotite ou de grenat en chlorite. La rétromorphose dynamique entraîne souvent l'existence d'un polymétamorphisme (au moins deux cycles métamorphiques, parfois plus). La plupart des descriptions de faciès rétromorphosés sont à rapporter à ce type de phénomène, où coexistent microdéformations et phases métamorphiques d'intensité décroissante. Cependant, il existe des cas (mylonites) où les transformations mécaniques sont dominantes.

—  Jean-Michel QUENARDEL

Écrit par :

Classification


Autres références

«  RÉTROMORPHOSE ou RÉTROMÉTAMORPHISME  » est également traité dans :

AMPHIBOLITES

  • Écrit par 
  • Gérard GUITARD
  •  • 793 mots

Dans le chapitre « Critères de distinction »  : […] L'origine « ortho » des amphibolites est fondée principalement sur la découverte, au microscope, de textures ou de minéraux reliques ayant appartenu aux roches magmatiques dont elles dérivent (textures porphyroïde, ophitique, amygdalaire ; macles et zonation du plagioclase ; exsolutions dans la hornblende ; reliques d'ilménite dans le sphène ; etc.) et sur les conditions géologiques de gisement ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amphibolites/#i_38420

BASALTES ET GABBROS

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CARRON, 
  • René MAURY
  • , Universalis
  •  • 3 665 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Évolutions minéralogiques »  : […] Contrairement au basalte, les gabbros sont souvent très transformés du point de vue minéralogique : cette différence provient essentiellement de la persistance d'eau magmatique dans les conditions profondes du plutonisme, alors que ce fluide est en général presque totalement éliminé dans l'atmosphère au cours des éruptions volcaniques. L' ouralitisation est une transformation des pyroxènes en amph […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/basaltes-et-gabbros/#i_38420

BECKE FRIEDRICH (1855-1931)

  • Écrit par 
  • Myriam COHEN
  •  • 153 mots

Minéralogiste et pétrographe autrichien, F. Becke a grandement participé à la mise en place et au développement des méthodes optiques en pétrographie. Né à Prague, il fit ses études à Vienne, où il obtint la chaire de minéralogie de l'université en 1898 ; il en devint recteur en 1921. Il présente, en 1903, à un congrès géologique international, une note sur les micaschistes dans leur ensemble ; on […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/friedrich-becke/#i_38420

Pour citer l’article

Jean-Michel QUENARDEL, « RÉTROMORPHOSE ou RÉTROMÉTAMORPHISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/retromorphose-retrometamorphisme/