DYSCALCULIE DÉVELOPPEMENTALE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un déficit au niveau des processus numériques de base

Une autre direction de recherches s’est attelée à identifier les processus numériques élémentaires qui seraient à la base de la dyscalculie. Un premier courant part de l’observation que, dès les premiers mois de vie, l’enfant dispose d’un système de représentation approximative de la grandeur numérique. Ainsi, le bébé ne peut distinguer une collection de 8 points d’une collection de 9, 10 ou même 12 points mais est capable de distinguer 8 et 16 points. Cette même sensibilité à la quantité numérique s’observe chez d’autres espèces animales. Des recherches montrent que cette représentation numérique approximative serait la base des apprentissages numériques ultérieurs et qu’un défaut à ce niveau conduirait à une dyscalculie développementale. D’aucuns se demandent même si le déficit ne serait pas plus large, englobant l’ensemble de nos systèmes de représentation de la magnitude, y compris les dimensions non numériques.

D’autres chercheurs se sont intéressés à une dimension spécifiquement humaine : l’acquisition des nombres symboliques. En effet, dans la plupart des cultures, les humains ont inventé des mots (un, deux, trois…) ou des symboles écrits (1, 2, 3...) pour représenter les quantités numériques. Ces nombres symboliques sont intégrés dans une structure de comptage et font référence à une quantité numérique précise (« sept » fait référence à exactement 7). Ils nous permettent donc de dépasser les limites de la représentation approximative des quantités numériques que nous avons dès le plus jeune âge, pour développer des processus comme le comptage et le calcul exact. Dans ce cadre, la dyscalculie serait considérée comme provenant d’une difficulté à développer cette représentation numérique exacte et à accéder rapidement à la signification précise des nombres symboliques (mots ou chiffres arabes).


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages





Écrit par :

  • : docteure en psychologie, professeure à l'université catholique de Louvain, maître de recherche au Fonds de la recherche scientifique de Belgique

Classification


Autres références

«  DYSCALCULIE DÉVELOPPEMENTALE  » est également traité dans :

ACALCULIES

  • Écrit par 
  • Mauro PESENTI
  •  • 985 mots

L'acalculie désigne un trouble cognitif caractérisé par un déficit affectant le traitement des nombres et/ou la réalisation de calculs. Il s'agit d'un trouble acquis à la suite d’une atteinte cérébrale, qui apparaît de manière isolée ou qui est associé à d'autres troubles cognitifs, chez un individu ne présentant aucun déficit arithmétique avant l'atteinte. Sa sévérité est variable, allant de diff […] Lire la suite

DYSPRAXIE ou TROUBLES DE L'ACQUISITION DE LA COORDINATION

  • Écrit par 
  • Caroline HURON
  •  • 1 110 mots

Le terme « dyspraxie » a été abandonné par l’ensemble des experts internationaux à la fin d’une conférence de consensus, tenue à London (Canada) en 1994, au profit de l’appellation « trouble de l’acquisition de la coordination » (T.A.C.). Le T.A.C. se définit comme une diminution des performances dans les activités de tous les jours qui requièrent une coordination motrice, à un niveau inférieur à […] Lire la suite

Pour citer l’article

Marie-Pascale NOËL, « DYSCALCULIE DÉVELOPPEMENTALE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/dyscalculie-developpementale/