DOUALA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ville du Cameroun, capitale de la province du Littoral, Douala connut, à partir de 1884, un essor rapide lorsque l'Allemagne obtint des rois Bell et Akwa la souveraineté sur leurs domaines. Capitale du Cameroun de 1885 à 1909, elle dut sa fortune à son port, que des voies ferrées relièrent bientôt à la capitale Yaoundé (à 210 km) et à Nkongsamba.

Cameroun : carte administrative

carte : Cameroun : carte administrative

carte

Carte administrative du Cameroun. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Située sur la rive gauche du Wouri, à 30 kilomètres de la mer, dans une région de mangrove chaude et humide (4 m de pluie par an), la ville s'étend sur une zone basse semée de dépressions marécageuses. La vie commerciale et administrative se concentre près du port, dans les quartiers modernes de Bonandjo et d'Akwa, dont certaines rues bordées de bâtiments à arcades sont assez caractéristiques. La population est de 1,5 million d'habitants au début du xxie siècle. Les groupes ethniques sont extrêmement nombreux, mais les Bamiléké et les Bassa forment la majeure partie de la population, et les premiers surtout ont acquis une grande puissance économique. L'occupation du terrain par les nouveaux arrivants a souvent pris de court les urbanistes, et, en dehors du massif et énorme New Bell, des quartiers ordonnés alternent avec des quartiers d'habitat spontané. Plus de la moitié de la population vit dans ces quartiers sous-équipés et dans des conditions précaires. La communauté urbaine n'a pas les moyens de faire face à la forte croissance urbaine de Douala. À l'est, la zone industrielle de Bassa fait de Douala la capitale économique du Cameroun : industries alimentaires (brasserie, minoterie, huilerie de palmistes, surgélation des crevettes...), matériaux de construction, plastiques, papeteries, filature et tissage du coton, fabriques de chaussures, de peintures, d'allumettes, travail de l'aluminium produit à Édéa, montage de cycles et d'automobiles, savonnerie, cartonnerie. Sur la rive droite du Wouri, le faubourg de Bonabéri s'est développé autour d'un poste de chargement de bananes et d'une cimenterie. Il est relié à Douala par un pont de 1 800 mètres de longueur. Le port a un trafic de 7 millions de tonnes par an. Il est équipé pour la réparation des navires. Douala est un centre universitaire et possède des écoles spécialisées ainsi que des instituts de recherches.

—  Pierre VENNETIER

Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université de Bordeaux-III, directeur de recherche honoraire au C.N.R.S.

Classification

Autres références

«  DOUALA  » est également traité dans :

CAMEROUN

  • Écrit par 
  • Maurice ENGUELEGUELE, 
  • Jean-Claude FROELICH, 
  • Roland POURTIER
  •  • 12 061 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'œuvre coloniale de la France »  : […] En 1914, les Anglais et les Français décidèrent de s'emparer du Cameroun allemand, mais celui-ci était bien défendu ; Garoua ne fut pris que le 10 juin 1915 avec l'aide des contingents de cavalerie peul, en particulier ceux du Lamido de Rey. C'est le 1 er janvier 1916 que les Alliés entrèrent dans Yaoundé vide de ses habitants. Le 20 février 1916, après dix-huit mois de résistance, le capitaine R […] Lire la suite

YAOUNDÉ

  • Écrit par 
  • Roland POURTIER
  •  • 620 mots
  •  • 1 média

La capitale du Cameroun a dépassé le million d'habitants au milieu des années 1990 alors qu'elle n'en comptait que 100 000 en 1960. Avec un rythme de croissance aujourd'hui ralenti, la population de Yaoundé est estimée, en 2006, à 1 200 000 habitants. Poste militaire implanté par l'administration coloniale allemande à la fin du xix e  siècle au cœur du pays ewondo, Yaoundé a supplanté Douala dan […] Lire la suite

Les derniers événements

Algérie. Émeutes en Kabylie. 18-30 avril 2001

Le 18, la mort d'un jeune Berbère dans les locaux de la gendarmerie de Beni-Douala, près de Tizi-Ouzou, provoque des émeutes dans plusieurs villages de Kabylie. Celles-ci illustrent la révolte de la jeunesse berbère contre le pouvoir, pour des raisons tant économiques et sociales que culturelles […] Lire la suite

France – Cameroun. Visite du président François Mitterrand au Cameroun. 20-21 juin 1983

Le 20, François Mitterrand commence à Douala, capitale économique du pays, sa visite officielle au Cameroun, premier partenaire commercial de la France en Afrique noire francophone. Il est accueilli par le président Paul Biya. Au cours des entretiens qui ont lieu à Yaoundé, les deux présidents […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre VENNETIER, « DOUALA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/douala/