ZIMMERMANN DOMINIKUS (1685-1766)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Stucateur et architecte allemand, Dominikus Zimmermann est le frère du stucateur et fresquiste Johann Baptist Zimmermann (1680-1756). Originaire de Wessobrunn, village de Haute-Bavière spécialisé dans le travail du stuc, il fut d'abord fabricant de retables et ne se tourna que tardivement vers l'architecture. Installé à Landsberg-sur-le-Lech en 1716, il y demeura jusqu'en 1753, date à laquelle il vint se fixer près de l'église de pèlerinage qu'il achevait à Wies, dans les Préalpes bavaroises. Au contraire de son frère, établi à Munich, il se tint toute sa vie à l'écart de la cour de Bavière et ne travailla que pour le clergé. Il a construit un certain nombre d'églises, mais sa renommée ne repose que sur trois d'entre elles, qui suffisent à faire de lui l'un des architectes les plus originaux de sa génération : l'église de pèlerinage de Steinhausen (Souabe), édifiée de 1727 à 1733 pour l'abbé de Schussenried, l'église Notre-Dame de Günzburg (Bavière, 1736-1741) et l'église de pèlerinage de Wies (Bavière, 1745-1754), commande de l'abbé de Steingaden. Son frère, auquel il doit peut-être sa familiarité avec l'ornementation de style rocaille, a participé à la décoration du premier et du troisième édifice, où les fresques sont de sa main. Le parti adopté à Steinhausen, un espace central de plan ovale entouré de bas-côtés presque aussi élevés, séparés de lui par des colonnes, est nouveau dans l'histoire de l'architecture religieuse, même si Zimmermann a pu s'inspirer de recherches antérieures, en particulier des plans de chœur ovale dus à Caspar Moosbrugger, moine d'Einsiedeln originaire du Vorarlberg (1656-1723). Les bas-côtés font défaut à l'église de Günzburg, dont la nef s'inscrit dans le rectangle formé par les murs extérieurs ; mais la structure et le décor de l'espace intérieur, couvert par une coupole ovale, tendent à créer la même impression qu'à Steinhausen ; le chœur, par contre, qui était un ovale transversal à Steinhausen, est à Günzburg [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur d'histoire de l'art à l'université de Genève

Classification


Autres références

«  ZIMMERMANN DOMINIKUS (1685-1766)  » est également traité dans :

ROCOCO

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL, 
  • François H. DOWLEY, 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 21 053 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « L'architecture »  : […] Les deux premiers tiers du xviii e  siècle permettent-ils d'observer, en architecture, des phénomènes que l'on puisse mettre en parallèle avec ceux que l'on a notés dans les domaines des arts décoratifs, de la peinture et de la sculpture ? La rocaille est un système de décoration qui ne paraît pas impliquer un parti architectural déterminé ; il fa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rococo/#i_40606

WIES ÉGLISE DE LA

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL
  •  • 396 mots
  •  • 2 médias

De toutes les églises de pèlerinage qui furent construites entre 1700 et 1770 en Allemagne du Sud, celle de la Wies passe à juste titre pour l'une des plus réussies et des plus belles. Elle est l'œuvre des frères Zimmermann, Johann Baptist, le peintre (1680-1758), et Dominikus, l'architecte (1685-1766), et marque pratiquement le point d'arrivée et la conclusion, triomphale il faut dire, de leur ca […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eglise-de-la-wies/#i_40606

Pour citer l’article

Pierre VAISSE, « ZIMMERMANN DOMINIKUS - (1685-1766) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/dominikus-zimmermann/