DJOVAYNĪ (1226-1283)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né dans le petit village de Azādvār du district de Djovayn (à l'ouest du Khurasān) et mort à Arrān. ‘Alā al-Dīn ‘Aṭā Malik Djovaynī (ou Djuwaynī) est l'un des plus grands historiens de l'époque mongole.

Son ouvrage principal, Tārikh-e Djahān Goshāy, donne des indications sur sa vie : très jeune, et contre le gré de son père, il choisit la carrière de fonctionnaire et entre au service des souverains mongols. Il fait à plusieurs reprises le voyage de Mongolie en compagnie de Arghūn Aqā. Il participe à la prise d'Alamūt menée à bien en 1256 par Hūlagū contre la secte shī‘ite des assassins. C'est grâce à lui que leur précieuse bibliothèque est préservée : il conserve divers instruments d'astronomie et d'astrologie ainsi que les livres importants. Parmi ces ouvrages figure la biographie de Ḥasan ibn al-Ṣabbāh, premier grand maître de l'ordre des Assassins.

Poursuivant les derniers assassins, Hūlagū marche sur Baghdād, qui se soumet. Djovaynī est nommé gouverneur de cette ville, puis gouverneur de l'immense territoire de l'Irak et du Khuzistān, et ramène la paix et même la prospérité sur ces terres ravagées. C'est à lui qu'on doit le creusement de canaux comme celui d'al-Anbār sur l'Euphrate. Il resta en fonctions pendant plus de vingt ans, mais, victime des calomnies de ses ennemis, il fut disgracié.

Son Histoire du conquérant du monde (Tārikh-e Djahān Goshāy), achevée en 1260, comprend trois parties : les anciens Mongols et la vie de Gengis-khān ; les shāhs du Khorezm ; la lutte d'Hūlagū contre les assassins. Elle est rédigée dans un style coloré, où abondent images et métaphores. C'est un document historique de première importance sur la période mongole.

—  Michèle ÉPINETTE

Écrit par :

Classification


Autres références

«  DJOVAYNI (1226-1283)  » est également traité dans :

PERSE - Langues et littératures

  • Écrit par 
  • Christophe BALAY, 
  • Charles-Henri de FOUCHÉCOUR, 
  • Jean de MENASCE, 
  • Mohammad Djafar MOÏNFAR
  •  • 8 286 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La littérature persane dans l'histoire »  : […] Quand la poésie persane apparut, soudain et déjà presque formée, à la cour des princes de l'Est iranien, ce fut la première convergence en Iran de l'histoire littéraire et de l'histoire de la société. On sait comment le Khorâsân, province habituée à une vie autonome dès avant l'islam, avait été le lieu où s'était ourdie la conspiration qui provoqua la chute de la dynastie arabe des Omeyyades. Rela […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perse-langues-et-litteratures/#i_16702

Pour citer l’article

Michèle ÉPINETTE, « DJOVAYNĪ (1226-1283) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/djovayni/