DHEEPAN (J. Audiard)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Surprenante palme d’or au festival de Cannes 2015, Dheepan, septième film de Jacques Audiard, suit Un prophète (2009) et De rouille et d’os (2012), deux grands succès critiques et publics qui ont consacré une carrière commencée en 1994 et composée d’œuvres toujours étonnantes, autant sur le plan des sujets, scénarios et personnages que par leurs tonalités contrastées. Adepte d’un cinéma de rupture, Audiard ne séduit pas cette fois par une esthétique et une narrativité très travaillées forçant l’admiration cinéphilique. C’est pourquoi Dheepan a déconcerté : la réception critique est divisée, le film fait débat chez les spectateurs.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur honoraire d'histoire et esthétique du cinéma, département des arts du spectacle de l'université de Caen

Classification

Pour citer l’article

René PRÉDAL, « DHEEPAN (J. Audiard) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/dheepan/