DÉTERMINATION DU SEXE CHEZ LES VERTÉBRÉS FOSSILES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Cerf géant fossile

Cerf géant fossile
Crédits : K.-P. Wolf/ imageBROKER/ Age Fotostock

photographie

Ichthyosaure

Ichthyosaure
Crédits : PLoS ONE, 2014

photographie

Reconstitution de moas

Reconstitution de moas
Crédits : National Geographic Society/ Corbis

photographie

Oiseau fossile Confuciusornis sanctus

Oiseau fossile Confuciusornis sanctus
Crédits : L. Kennedy/ Corbis

photographie


Embryons et détermination du sexe

La préservation exceptionnelle de certains fossiles peut permettre une détermination du sexe sans grande ambiguïté, via la reproduction. On connaît depuis le xixe siècle des fossiles d'ichthyosaures (reptiles aquatiques) – ils proviennent en particulier des schistes bitumineux du Toarcien (Jurassique inférieur, environ 180 millions d'années) de la région de Holzmaden (sud-ouest de l'Allemagne) – qui montrent à l'intérieur de leur corps des squelettes de très jeunes individus. Ces spécimens ont donné lieu à des interprétations divergentes, certains y voyant une preuve de cannibalisme, mais l'interprétation acceptée aujourd'hui est qu'il s'agit d'embryons conservés à l'intérieur du corps de leur mère, comme le montrent leur position au sein du squelette de l'adulte et leur état de conservation. En pareil cas, le sexe de l'ichthyosaure adulte ne peut être mis en doute. Le cas de certains spécimens du petit équidé Eurohippus, trouvés dans les dépôts lacustres de l'Éocène moyen (environ 47 millions d'années) de Messel, près de Darmstadt (Allemagne), est plus démonstratif encore. Certains squelettes à la préservation exceptionnelle montrent en effet des restes d'un fœtus. Il s'agit donc de juments en gestation, l'hypothèse d'un cannibalisme étant évidemment rejetée chez ces herbivores.

Ichthyosaure

Ichthyosaure

Photographie

Cette pièce fossile représente un ichthyosaure (genre Chaohusaurus) femelle en gestation. Un embryon presque complet est visible en bas de l'image. On distingue également la tête d'un deuxième embryon sur la gauche, sous les côtes du spécimen adulte. Les ichthyosaures, vertébrés marins,... 

Crédits : PLoS ONE, 2014

Afficher

D'autres cas sont plus ambigus. On connaît certes dans le Crétacé supérieur du désert de Gobi plusieurs exemples de squelettes de dinosaures du groupe des oviraptorosaures « posés » sur un nid comprenant de nombreux œufs disposés en cercle. Il ne fait guère de doute qu'il s'agit de parents veillant sur une ponte, mais il ne s'agit pas nécessairement de femelles. En effet, chez les oiseaux, il arrive que le mâle veille sur les œufs. C'est le cas notamment chez l'autruche : le mâle et la femelle alternent la couvaison en fonction des périodes de la journée.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Eric BUFFETAUT, « DÉTERMINATION DU SEXE CHEZ LES VERTÉBRÉS FOSSILES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/determination-du-sexe-chez-les-vertebres-fossiles/