Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

EMS DÉPÊCHE D' (1870)

La dépêche d'Ems est l'occasion de la guerre franco-allemande de 1870-1871. Le gouvernement provisoire espagnol du général Prim avait offert la couronne d'Espagne à Léopold de Hohenzollern-Sigmaringen, petit-cousin du roi de Prusse. Léopold, longtemps hésitant, accepte, sur les instances de Bismarck, et obtient l'accord du roi Guillaume Ier, chef de la famille. Le 3 juillet 1870, la nouvelle éclate à Paris où elle apparaît comme une provocation et une menace d'encerclement. L'ambassadeur Benedetti est envoyé auprès de Guillaume Ier, qui prenait alors les eaux à Ems ; il obtient le retrait de la « candidature Hohenzollern ». Bismarck songe à démissionner. Le parti français de la guerre, derrière l'impératrice et le ministre des Affaires étrangères Gramont, pousse alors Napoléon III à exiger des garanties officielles de renonciation définitive, engageant Guillaume Ier en tant que roi de Prusse. Après deux refus fermes mais courtois, celui-ci repousse une troisième demande d'audience de Benedetti. Il envoie à Bismarck le 13 juillet un compte rendu télégraphique de la journée, avec liberté d'en divulguer le contenu. Bismarck ne falsifie pas exactement la dépêche, mais l'écourte et en durcit le ton, d'une part pour dresser l'opinion allemande contre la France en soulignant l'insistance inconvenante de Benedetti, d'autre part pour dresser l'opinion française contre la Prusse, en insistant sur le refus : « Le roi a refusé de voir l'ambassadeur et lui a fait dire par l'aide de camp qu'il n'avait plus rien à lui communiquer. » Les Français tombent dans le piège : le 15 juillet, le corps législatif votait les crédits de guerre et le 19 juillet la France déclarait la guerre à la Prusse.

— Louis DUPEUX

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : maître assistant à l'Institut d'études politiques de Strasbourg

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • BISMARCK OTTO VON (1815-1898)

    • Écrit par Michel EUDE
    • 4 879 mots
    • 3 médias
    Bismarck, avant de publier le texte de la dépêche envoyée d'Ems (13 juill. 1870) par le roi de Prusse, lui fait subir sinon une falsification, du moins des retouches – une « toilette » suivant le mot d'Émile Ollivier – qui déclenchent la guerre.
  • EMPIRE SECOND (1852-1870)

    • Écrit par Stella ROLLET
    • 12 843 mots
    • 9 médias
    ...relance la crise en poussant Napoléon III à exiger la garantie que ce retrait soit définitif. À partir du refus poli de Guillaume Ier, Bismarck rédige la dépêche d’Ems (13 juillet 1870) de telle manière que la demande française passe pour une insolence et la réponse prussienne une cavalière fin de non-recevoir....
  • FRANCO-ALLEMANDE GUERRE (1870-1871)

    • Écrit par Thibault MONTBAZET
    • 2 559 mots
    • 4 médias
    ...Vincent Benedetti qui porte cette demande auprès du roi de Prusse, en cure dans la ville thermale d’Ems. Il est reçu froidement et bien vite éconduit. Recevant l’information par dépêche, Bismarck s’empresse de diffuser à la presse une version tronquée et chargée d’ambiguïté des événements, laissant entendre...

Voir aussi