PODALYDÈS DENIS (1963- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Bruno et Denis

Ses rôles les plus complexes sont en fait ceux des comédies intimistes de son frère : irrésistible lorsqu'une foule de fâcheux s'acharne à contrecarrer son plan de séduction (Versailles rive gauche) ou quand, preneur de son dans des reportages sur des politiciens de sous-préfecture, il hésite entre la fille gendarme, l'infirmière toulousaine au cœur léger et la cinéaste snob qui a interviewé Fidel Castro (Dieu seul me voit). Il est aussi à l'aise dans une histoire qui évoque le Tati des années 1950 (Liberté Oléron, 2001) que dans les relectures de Gaston Leroux (Le Mystère de la chambre jaune et Le Parfum de la dame en noir, 2003 et 2005), où il donne au reporter Rouletabille une allure de Tintin. Bancs publics (Versailles rive droite) (2009) conte ses déboires de vendeur victime d'une blague de ses collègues qui ont attaché une banderole « homme seul » sous sa fenêtre. Dans Adieu Berthe ou L'enterrement de mémé, Armand, l'homme fuyant, interrompt ses allées et venues entre sa douce épouse pharmacienne et sa volcanique maîtresse, car ses sortilèges de magicien amateur le font disparaître pour de bon.

La connivence naturelle entre les deux frères fait merveille. Et pourtant, rien n'est moins travaillé que les compositions de Denis Podalydès, comme en témoignent ses ouvrages, Scènes de la vie d'acteur (2006) ou Voix off (2008). Il y articule sa biographie familiale avec l'analyse des diverses dimensions du métier d'acteur : connaissance du texte, art de susciter l'émotion... Surtout, le paradoxe du comédien semble chez lui se nourrir au moins autant d'une grande soif de lecture que de l'observation de ses semblables.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : professeur honoraire d'histoire et esthétique du cinéma, département des arts du spectacle de l'université de Caen

Classification


Autres références

«  PODALYDÈS DENIS (1963- )  » est également traité dans :

CYRANO DE BERGERAC (mise en scène D. Podalydès)

  • Écrit par 
  • Didier MÉREUZE
  •  • 1 157 mots

Le 28 décembre 1897, Cyrano de Bergerac était créé à Paris, au théâtre de la Porte Saint-Martin. Auteur déjà, à vingt-neuf ans, de deux pièces oubliées aujourd'hui – Princesse lointaine et La Samaritaine –, Edmond Rostand pensait courir à la catastrophe. À peine la représentation achevée, le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cyrano-de-bergerac/#i_51772

Pour citer l’article

René PRÉDAL, « PODALYDÈS DENIS (1963- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/denis-podalydes/