DÉCRET DE GRATIEN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'auteur de l'ouvrage qui est devenu la base du droit canonique de l'Église latine, disparaît derrière son œuvre. Selon une biographie incertaine, Gratien fut proche de la papauté, moine à Bologne, et confirma à cette ville sa notoriété dans les études juridiques. Le premier titre du Décret indique sa finalité : Concordia discordantium canonum, c'est-à-dire « Concorde des canons discordants ». Par rapport aux compilations précédentes, Gratien applique la méthode naissante de la scolastique aux textes de la tradition chrétienne (Pères, conciles, décrets des papes) : résoudre les contradictions entre les canons anciens et réconcilier les doctrines. Ce faisant, il rassemble et unifie l'ensemble de la tradition canonique de l'Église d'Occident au temps des deux premiers conciles de Latran (1123 et 1139) qui réglaient les conflits ecclésiologiques nés de la Querelle des investitures. L'introduction de textes du droit romain, redécouvert depuis peu, fait de l'ouvrage une arme juridique incomparable au service de la papauté, point de départ de toutes les études et codifications ultérieures, à l'égal du Digeste.

—  Jean-Urbain COMBY

Écrit par :

  • : professeur émérite d'histoire de l'Église à la faculté de théologie de l'université catholique de Lyon

Classification

Pour citer l’article

Jean-Urbain COMBY, « DÉCRET DE GRATIEN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/decret-de-gratien/