DÉCOUVERTE DE L'ANTIMATIÈRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le théoricien britannique Paul Dirac (1902-1984) prédit, en 1931, que, par nécessité de cohérence mathématique, une théorie quantique et relativiste doit associer à toute particule, comme l'électron, un alter ego de charge opposée. Le 2 août 1932, Carl David Anderson photographie, grâce à une grande chambre à brouillard, la trace d'un anti-électron – appelé positon – issu de quelque violent processus cosmique. La vérification expérimentale de l'existence de l'antimatière apparaît comme l'impressionnante confirmation de l'édifice quantique et relativiste édifié dans les premières décennies du xxe siècle. On découvrira ensuite les antiparticules de toutes les particules connues.

Paul Dirac et Werner Heisenberg

Paul Dirac et Werner Heisenberg

photographie

Le physicien britannique Paul Dirac (1902-1984), à gauche, et le physicien allemand Werner Heisenberg (1901-1976), lors d'un congrès de Prix Nobel, à Lindau (Allemagne), en 1968. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

—  Bernard PIRE

Écrit par :

  • : directeur de recherche au CNRS, centre de physique théorique de l'École polytechnique, Palaiseau

Classification

Pour citer l’article

Bernard PIRE, « DÉCOUVERTE DE L'ANTIMATIÈRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/decouverte-de-l-antimatiere/