BOUTIQUES DÉCOR DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le décor de boutiques a fait son entrée officielle dans le domaine du patrimoine national français depuis qu'en 1983, à l'initiative de la Direction du patrimoine du ministère de la Culture, une centaine de boutiques parisiennes ont fait l'objet d'une opération collective d'inscription à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques. Auparavant, seules les enseignes faisaient l'objet de tels soins, ainsi que quelques cafés ou restaurants célèbres ; mais les devantures à coffrage, les grilles de boucherie, les boiseries intérieures des pharmacies, les plafonds à fixés-sous-verre des boulangeries et leurs grilles à pain, les décors de faïence des crémeries ou de certains cafés début de siècle, les comptoirs en marbre des charcuteries, les verres gravés, les céramiques, les miroirs, les lambris, les impostes, tout cela était laissé à l'arbitraire des rénovations ou, au mieux, aux initiatives privées de quelques amateurs, soucieux de récupérer ou, au moins, de recenser ces éléments d'une culture urbaine. C'est ainsi, notamment, qu'eut lieu en 1977, organisée par le musée des Arts et Traditions populaires, la première exposition consacrée au sujet.

Bien qu'il puisse paraître incongru, aux yeux de l'usager, d'acheter son pain ou son fromage dans un monument historique (la petite boutique de quartier qu'on a toujours connue correspondant mal a priori à un tel concept, spontanément associé au château, à l'église, au palais), une telle mesure s'imposait dès lors qu'on décidait d'ouvrir le champ des monuments historiques à ce qu'on a appelé le « nouveau patrimoine », défini non plus seulement en fonction des valeurs artistiques ou esthétiques traditionnelles, mais aussi grâce à des critères historiques, voire ethnologiques, qui englobent les témoignages d'une « culture », au sens large : gares, usines, machines, etc.

Or la boutique, témoin privilégié du décor de la vie quotidienne en milieu urbain, représente [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  BOUTIQUES DÉCOR DE  » est également traité dans :

PASSAGES, architecture

  • Écrit par 
  • Jean-François POIRIER
  •  • 7 079 mots

Dans le chapitre « Le développement de l'industrie de luxe et les nouvelles techniques commerciales »  : […] À Paris, le commerce de luxe est en plein essor depuis la fin du xviii e  siècle. Louis Sébastien Mercier, dans son Tableau de Paris paru à Amsterdam en 1783, évoque sans complaisance la frénésie de luxe qui s'est emparée des riches Parisiens. La nécessité d'attirer une clientèle nombreuse et d'attiser le désir de luxe entra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/passages-architecture/#i_93538

Pour citer l’article

Nathalie HEINICH, « BOUTIQUES DÉCOR DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/decor-de-boutiques/