WARNER DEBORAH (1959- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Deborah Warner est née en 1959 à Oxfordshire, dans une famille de quakers. C'est à la Central School of Speech and Drama de Londres qu'elle effectue sa formation théâtrale, avant de fonder à l'âge de vingt et un ans sa propre compagnie, le Kick Theatre, sans lieu fixe ni subvention conséquente. Assez vite pourtant, la Royal Shakespeare Company lui offre un statut institutionnel et les moyens nécessaires à ses ambitions. La reconnaissance internationale, notamment en France, est au rendez-vous, et se trouve confortée par une fonction de metteur en scène associée à la direction artistique du Royal National Theatre de Londres.

Le répertoire exploré par Deborah Warner est presque exclusivement celui des grandes œuvres du répertoire. Si, dans les premiers temps, elle se tourne vers la dramaturgie brechtienne (La Bonne Âme de Se-Tchouan, 1980), c'est son approche de la tragédie shakespearienne qui lui vaut d'être distinguée au sein de la nouvelle génération de metteurs en scène britanniques. Son King Lear (1985), interprété par Brian Cox et la troupe du Royal National Theatre, outre la précision de sa direction d'acteurs, manifeste un art très sûr de la scène, où le détail signifiant et symbolique (une chaise d'infirme en guise de trône pour le roi, une stylisation discrète des costumes) est préféré à la lourdeur d'un dispositif figuratif et illusionniste. Mais la véritable consécration vient en 1987 à la Royal Shakespeare Company avec un Titus Andronicus qui restitue la violence et la bestialité inouïes du texte, davantage par un travail sur la langue et l'interprétation qu'au prix d'une débauche d'effets spectaculaires. Son traitement du drame shakespearien, qui dans son dénuement et sa vivacité rappelle l'esthétique de Peter Brook, procède d'une volonté de remonter aux éléments originels de la représentation, en laissant de côté la lecture romantique héritée du xixe siècle, qui les a dénaturés.

Pour Richard II (1995), Deborah Warner instaure une ressemblance physique frappante entre le roi et son cousin Bolingbroke. La figure [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : écrivain, metteur en scène, maître de conférences à l'université de Paris-X-Nanterre

Classification


Autres références

«  WARNER DEBORAH (1959- )  » est également traité dans :

EDWARD II et RICHARD II (C. Marlowe et W. Shakespeare)

  • Écrit par 
  • Raymonde TEMKINE
  •  • 1 656 mots

Deux drames historiques joués en 1996 nous ont fait revivre un grand pan de l'histoire de l'Angleterre au Moyen Âge, deux époques de guerres étrangères (menées contre l'Écosse, l'Irlande, la France) et, surtout, civiles : les féodaux s'y affrontent à des rois faibles et méprisés pour leur prodigalité et leur conduite licencieuse. Les auteurs, Marl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edward-ii-richard-ii/#i_97829

Pour citer l’article

David LESCOT, « WARNER DEBORAH (1959- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 janvier 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/deborah-warner/