SCHACTER DANIEL (1952- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né en 1952, le psychologue américain Daniel Schacter a soutenu, en 1981, une thèse dirigée par Endel Tulving à Toronto. Il a ensuite exercé en tant que professeur de psychologie dans les universités de Toronto, d’Arizona et à Harvard. Ses recherches sur la mémoire ont porté sur plusieurs thématiques : les troubles de la mémoire ; les effets du vieillissement ; les faux souvenirs. Il a souvent utilisé conjointement, dans ses travaux, des données comportementales et des données issues de l’imagerie cérébrale.

Une de ses contributions majeures aux connaissances sur le fonctionnement de la mémoire a fait l’objet en 1985 d’une publication célèbre, en collaboration avec Peter Graf : elle établit la distinction entre mémoire explicite et mémoire implicite. Alors que la première concerne les tâches classiques de rappel et reconnaissance, dans lesquelles il y a de la part du sujet volonté de mémoriser et de restituer l’information mémorisée, la seconde concerne des situations dans lesquelles il n’y a pas de volonté de mémorisation de l’information présentée, mais dans lesquelles cette information peut avoir, à l’insu du sujet, une influence sur une tâche ultérieure. On commence par exemple par soumettre au participant une liste de mots sur lesquels il doit réaliser un traitement quelconque (simplement lire, dénombrer les lettres, barrer une lettre, trouver une rime…). Dans un second temps, il doit réaliser une tâche sans relation avec la première, par exemple compléter des mots dont on présente les trois premières lettres. Cette tâche est plus facilement réalisée quand le trigramme peut être complété par un des mots traités dans la première phase de l’expérience, et ce alors même que les participants n’ont aucune conscience du lien entre les deux tâches successives. On montre d’ailleurs que des sujets amnésiques, incapables de rappeler les mots soumis dans la première phase (mémoire explicite déficiente) restent néanmoins sensibles à l’effet relevé dans la seconde phase (mémoire implicite intacte), ce qui établit une dissociation entre ces deux formes de mémoire.

Un des ouvrages majeurs de Schacter a été traduit en français : à la recherche de la mémoire. Le passé, l’esprit et le cerveau (1996, 1999 pour la traduction française). Il présente de manière synthétique de nombreuses données sur le fonctionnement de la mémoire, en articulant de manière très lisible les données comportementales et les données neurophysiologiques.

—  Daniel GAONAC'H

Écrit par :

Classification


Autres références

«  SCHACTER DANIEL (1952- )  » est également traité dans :

COGNITION

  • Écrit par 
  • Chrystel BESCHE-RICHARD, 
  • Raymond CAMPAN
  •  • 2 620 mots

Dans le chapitre « Réaction réfléchie et automatique »  : […] Sommes-nous toujours conscients des « raisons » qui nous conduisent à produire telle réponse à une situation ou, à l'inverse, notre système cognitif ne peut-il pas, à certains moments, décider à notre insu de répondre aux sollicitations extérieures sur la base du stock de connaissances acquis et des expériences antérieures ? La question qui concerne ici la nature consciente et inconsciente de notr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cognition/#i_56961

Pour citer l’article

Daniel GAONAC'H, « SCHACTER DANIEL (1952- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/daniel-schacter/