CURITIBA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

carte : Brésil : carte administrative

Brésil : carte administrative

Carte administrative du Brésil. 

Afficher

Capitale de l'État brésilien de Paraná, Curitiba est restée pendant longtemps cantonnée dans sa fonction politique d'administration d'un État au peuplement dispersé et à l'économie relativement précaire. C'est l'avancée du front caféier à partir de la limite nord-est du Paraná en contact avec l'État de São Paulo qui, en provoquant un essor économique de l'État, a permis le développement de sa capitale, qui comptait 31 385 habitants en 1872, en avait déjà 140 000 en 1940, 906 000 en 1979 et 1 757 000 en 2005 (2,7 millions d'habitants pour l'agglomération). Elle est devenue un centre industriel travaillant pour le marché régional et disposant d'implantations industrielles liées au marché national et même international : usines d'automobiles, de papeterie, industries textiles, cimenteries, fabriques de meubles, industries agroalimentaires. La production est exportée par l'intermédiaire des ports d'Antonina et de Paranaguá, sur l'Atlantique. Cet essor repose sur la présence d'une main-d'œuvre nombreuse ainsi que sur un afflux de capitaux venus du grand pôle de développement de São Paulo.

La ville est située à 900 mètres d'altitude sur un plateau au sol ingrat, sans grande valeur, ce qui explique l'extension démesurée de l'agglomération à partir du noyau plus ancien organisé suivant un plan géométrique. Au-delà de cette zone centrale, les quartiers de résidence ou les zones industrielles s'étendent sans grande continuité, au hasard de la spéculation foncière. Les maisons individuelles de ces quartiers s'opposent aux immeubles élevés du centre-ville. Des zones de végétation naturelle, prairies ou forêts d'araucarias, séparent souvent les différentes parties de la ville. De ce fait, l'organisation de la vie de relations et celle des infrastructures (eau, électricité, égouts) sont particulièrement difficiles dans un espace urbain démesuré par rapport à l'importance de la population et aux ressources générales de la puissance publique.

—  Michel ROCHEFORT

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par :

Classification

Autres références

«  CURITIBA  » est également traité dans :

BRÉSIL - Géographie

  • Écrit par 
  • Martine DROULERS
  •  • 9 981 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Originalité de la région méridionale  »  : […] La région sud du Brésil, constituée de trois États : Paraná, Santa Catarina et du Rio Grande do Sul, regroupe 27,7 millions d'habitants, fournit environ un cinquième de la richesse nationale et présente des caractères originaux qui la rendent plus proche des pays de La Plata (Argentine, Uruguay, Paraguay) que du nord du Brésil, tant pour les indicateurs économiques que sociaux, ce qui, dans la con […] Lire la suite

Les derniers événements

8-23 mars 2021 Brésil. Annulation des condamnations de l'ancien président Luiz Inácio Lula da Silva.

Il estime que le tribunal de Curitiba (Paraná) n’était pas compétent pour juger ces quatre affaires qu’il renvoie devant un tribunal fédéral de Brasília. Ce jugement ouvre la voie à une participation de Lula, qui est rétabli dans ses droits politiques, à l’élection présidentielle de 2022. Le 23, le Tribunal suprême fédéral reconnaît la partialité du procès conduit contre Lula par le juge Sérgio Moro dans le cadre de l’opération anticorruption Lava Jato, qui avait abouti en juillet 2017 à sa condamnation à neuf ans et six mois de prison pour blanchiment d’argent et corruption. […] Lire la suite

12 juillet 2017 Brésil. Condamnation de l'ancien président Luiz Inácio Lula da Silva.

Le tribunal de Curitiba condamne Luiz Inácio Lula da Silva à neuf ans et six mois de prison pour blanchiment d’argent et corruption. L’ancien président, qui dénonce un procès politique, est reconnu coupable d’avoir reçu 3,7 millions de reais (plus d’1 million d’euros) de l’entreprise d’ingénierie OAS en échange de son intervention pour l’attribution de contrats entre celle-ci et la compagnie pétrolière Petrobras. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Michel ROCHEFORT, « CURITIBA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 septembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/curitiba/