PARACAS CULTURE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La péninsule de Paracas se trouve sur la côte du Pérou dans le département d'Ica, à 200 kilomètres environ au sud de Lima. Entre 1925 et 1930, l'archéologue Julio C. Tello y découvrit divers sites funéraires contenant des momies bien conservées grâce à la sécheresse du climat désertique. Tello distingua alors deux phases selon les sépultures et la céramique qu'elles contenaient : Paracas Cavernas et Paracas Necrópolis.

Les datations de ces sépultures s'échelonnent de la seconde moitié du ~ Ier millénaire aux premiers siècles de notre ère.

À Paracas Cavernas, culture la plus ancienne, correspondent des chambres funéraires collectives creusées dans la roche à 6 ou 7 mètres de profondeur, dont l'accès se fait par des puits verticaux. Chacune contenait de trente à quarante individus, enveloppés dans des tissus et entourés d'offrandes. Une céramique incisée, décorée de pigments colorés appliqués après cuisson, caractérise aussi cette période. Des différences dans la qualité des tissus et dans l'importance des offrandes reflètent sans doute une certaine hiérarchie sociale des défunts.

À Paracas Necrópolis, Tello avait découvert, dans une vaste sépulture en fosse, 429 corps momifiés entassés et recouverts par de nombreux tissus empilés les uns sur les autres pour former un ballot de forme conique, le fardo. L'agencement complexe de ces fardos funéraires et l'existence d'une évolution stylistique dans les tissus et dans les offrandes suggèrent qu'à Necrópolis étaient enterrés des chefs régionaux de haut rang. Dans les fardos, les tissus de l'enveloppe externe étaient de simple toile blanche, mais ceux qui étaient près du corps étaient somptueusement décorés et constituent des chefs-d'œuvre sans équivalent dans les textiles des Andes. Ces tissus, appelés mantos, sont brodés de motifs polychromes représentant probablement des divinités ou des êtres surnaturels.

En 1964, une classification de la céramique de la côte sud fut établie par John H. Rowe, Dorothy Menzel et Lawrence Dawson qui ont défini une longue séquence de dix phases, permettant de relier la céramique tardive de Paracas Necrópolis aux débuts de la céramique polychrome Nasca, décorée des mêmes thèmes iconographiques que les tissus Paracas Necrópolis.

—  Jean-François BOUCHARD

Écrit par :

Classification


Autres références

«  PARACAS CULTURE  » est également traité dans :

PRÉCOLOMBIENS - Amérique du Sud

  • Écrit par 
  • Jean-François BOUCHARD, 
  • André DELPUECH, 
  • Danièle LAVALLÉE, 
  • Dominique LEGOUPIL, 
  • Stéphen ROSTAIN
  • , Universalis
  •  • 23 161 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Le premier développement régional dans les Andes centrales »  : […] Les régionalismes qui suivent la chute de l'hégémonie de Chavín dans les Andes centrales correspondent à l'émergence de nouvelles cultures. Leurs productions artistiques sont diversifiées contrairement à celles de Chavín. Avec les cultures qui se développent dans le nord du Pérou, dans la partie basse des nombreuses vallées côtières, surgissent plusieurs styles régionaux qui produisent une abonda […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/precolombiens-amerique-du-sud/#i_45213

Pour citer l’article

Jean-François BOUCHARD, « PARACAS CULTURE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/culture-paracas/