CULTE DE SÉRAPIS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Probablement instauré en Égypte par Ptolémée Ier Sôter, le culte d'un nouveau dieu syncrétique, Sérapis, se greffe sur un terreau égyptien plus ancien : il existait déjà, à Memphis, un culte pour Osiris-Apis. Mais la nouvelle divinité prend le plus souvent une apparence grecque : un homme barbu portant un petit panier à grain (kalathos) comme couronne, parfois accompagné de Cerbère et d'Harpocrate. La création de Sérapis semble obéir à des motifs politiques : elle fournit un dieu tutélaire (poliade) à Alexandrie, et un patron protecteur à la dynastie lagide. Sérapis est associé à Isis, et le culte des deux divinités est lié à celui du couple royal. Pour autant, Sérapis s'intègre vite dans la dévotion populaire de la population grecque d'Égypte. Son culte se diffuse en Grèce, puis dans l'Empire romain. À l'époque d'Hadrien, il tend à devenir universel, assimilé à Zeus et à Hélios. À la fin du ive siècle, pratiquement toutes les demeures d'Alexandrie avaient des bustes de Sérapis sur les murs, les portes ou les fenêtres.

—  Renaud DE SPENS

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Renaud DE SPENS, « CULTE DE SÉRAPIS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 septembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/culte-de-serapis/