HARPOCRATE, religion égyptienne

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Harpocrate (ou Hor-Pakhered) est un dieu égyptien représenté sous les traits d’un garçonnet nu, qui porte le doigt à la bouche. Comme les enfants en Égypte, Harpocrate a le crâne rasé avec une simple mèche tressée sur le côté. Il peut aussi être coiffé de la double couronne. À la Basse Époque (1085-333 av. J.-C.) il apparaît, tel le soleil naissant, assis sur une fleur de lotus.

Sous l’Ancien Empire, dans les Textes des pyramides, son nom est une épithète des dieux jeunes. Ce n’est que sous le Nouvel Empire, qu’il bénéficie d’un culte propre.

Harpocrate est la forme d’Horus enfant. Caché dans les fourrés de papyrus pour échapper à son oncle Seth, il fut guéri d’une piqûre de scorpion par sa mère Isis. Il est le vainqueur des animaux dangereux et ses effigies possédaient des vertus prophylactiques. Héritier d’Osiris, il est le garant de la permanence de la fonction monarchique.

À la Troisième Période intermédiaire (1069-664 av. J.-C.), il absorbe progressivement les fonctions d’autres représentations juvéniles d’Horus. À l’époque gréco-romaine, il est assimilé au soleil renaissant.

—  Florence GOMBERT

Écrit par :

  • : chercheur associé au laboratoire de recherche du CNRS, UMR 8164 (axe Égypte, Proche-Orient, Soudan), Lille, conservateur au département des Antiquités égyptiennes du musée du Louvre

Classification

Pour citer l’article

Florence GOMBERT, « HARPOCRATE, religion égyptienne », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/harpocrate-religion-egyptienne/