COUPLE, mécanique

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Système de deux forces antiparallèles (même direction et sens opposé), de même grandeur, agissant en deux points distincts. Un couple est caractérisé par son moment C, qui est égal au produit de la grandeur commune des forces par la distance entre leurs supports.

Le seul effet d'un couple est de créer ou d'empêcher un mouvement de rotation ; l'accélération angulaire d'un solide sur lequel s'applique le couple est alors ω = C/I, où I représente le moment d'inertie autour de l'axe de rotation.

On montre que tout système de forces peut se réduire à une force unique, la résultante, et à un couple dont le moment passe par le point d'application de la résultante. L'ensemble du couple et de la résultante constitue un torseur.

—  Universalis

Classification

Autres références

«  COUPLE, mécanique  » est également traité dans :

AUTOMOBILE - Technologie

  • Écrit par 
  • Georges BRESSON, 
  • Jean-Pierre CAPET, 
  • François de CHARENTENAY, 
  • Thierry HALCONRUY, 
  • Frédéric RIVAS, 
  • Jean-Pierre VÉROLLET
  • , Universalis
  •  • 15 836 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « Le différentiel »  : […] Comme nous l'avons déjà vu, le rôle principal du différentiel est de répartir son couple d'entrée entre ses deux sorties, tout en leur autorisant des vitesses de rotation différentes. Cette répartition est de rapport fixe pour un différentiel donné. Donc, quand les deux sorties n'opposent pas le même effort résistant (charges ou adhérences dissymétriques), c'est le plus faible qui fait la limite […] Lire la suite

DYNAMIQUE

  • Écrit par 
  • Michel CAZIN, 
  • Jeanine MOREL
  •  • 10 004 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Efforts extérieurs à un ensemble matériel »  : […] L'expérience quotidienne montre que les ensembles matériels ont des actions les uns sur les autres : l'aimant attire le fer, un objet quelconque abandonné à lui-même est attiré vers la Terre, une marche d'escalier après un long usage présente une usure notable, la molette du briquet en frottant sur la pierre provoque une étincelle, etc. Dans les deux premiers exemples (aimant et chute des corps), […] Lire la suite

GYROSCOPES & GYROMÈTRES

  • Écrit par 
  • Jean-Claude RADIX
  •  • 3 459 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Gyroscopes libres »  : […] Le problème essentiel consiste à suspendre la toupie en minimisant l'incertitude Δ C sur le couple qui lui est appliqué. L'ingéniosité des inventeurs et l'importance des recherches technologiques ont favorisé l'apparition de multiples réalisations parmi lesquelles on peut citer : – la suspension par cardan , équipée de roulements à billes de haute précision ; en laboratoire, la dérive de ce type […] Lire la suite

MÉCANIQUE - Mécanismes

  • Écrit par 
  • Robert LE BORZEC
  •  • 1 832 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Classification des mécanismes »  : […] Ainsi définis, les mécanismes peuvent être classés d'après la nature des mouvements « moteurs » et « utilisateurs ». Un mouvement est caractérisé par la trajectoire, la course, la vitesse et l'accélération en chaque point. Les mouvements moteurs le plus souvent utilisés sont la rotation continue uniforme et la translation alternative de course donnée. Les mouvements utilisateurs sont beaucoup plu […] Lire la suite

MICROSYSTÈMES, technologie

  • Écrit par 
  • Daniel HAUDEN
  •  • 3 750 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Réalisation de micromécanismes avec des pièces en mouvement »  : […] Pour élaborer des micromécanismes avec des pièces en mouvement, il est nécessaire d'utiliser les usinages de volume et de surface. En 1978, le physicien américain K. E. Beam a publié le procédé d'usinage chimique anisotrope du silicium qui permet d'obtenir des structures tridimensionnelles en dissolvant chimiquement et localement une tranche de silicium . Ce concept a ensuite été repris en 1982 pa […] Lire la suite

RÉSISTANCE DES MATÉRIAUX

  • Écrit par 
  • Jean LEMAITRE
  •  • 6 587 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Torsion pure »  : […] Soit un cylindre circulaire droit soumis, aux deux extrémités, à deux couples antagonistes égaux C. On admet que deux sections voisines restent planes après déformation. Soit d θ/ dx leur rotation relative ; la déformation tangentielle est par définition : la contrainte tangentielle τ s'en déduit par l'intermédiaire du module de cisaillement G = E/2[1 + ν] : Cette contrainte répartie sur la sect […] Lire la suite

Pour citer l’article

« COUPLE, mécanique », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/couple-mecanique/