COMMÉLINALES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Tradescantie (Tradescantia virginica)

Tradescantie (Tradescantia virginica)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Systèmes de classification

Systèmes de classification
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau


Les Commélinales constituent un ordre de plantes monocotylédones renfermant six petites familles qui, par leurs feuilles linéaires, engainantes, rappellent les Graminées. Elles sont surtout dispersées dans les régions intertropicales ou australes. Toutefois les Ériocaulacées (Eriocaulon) et les Commélinacées sont d'habitat tempéré. Parmi celles-ci, les Tradescantia, Zebrina et Commelina se cultivent comme plantes ornementales.

Étude d'un type : la tradescantie

La tradescantie (Tradescantia virginica) est une plante herbacée, vivace, fréquemment cultivée. Les feuilles alternes et linéaires sont sessiles et leur base constitue une gaine autour de la tige. Celle-ci présente deux types de faisceaux : les uns caulinaires, propres à la tige, localisés dans la région superficielle de l'écorce, les autres centraux, d'origine foliaire. Au début de l'été, des inflorescences de petites fleurs bleues apparaissent à l'aisselle d'une feuille terminale. Ce sont des cymes scorpioïdes, sessiles, la fleur centrale s'épanouissant la première.

Tradescantie (Tradescantia virginica)

Tradescantie (Tradescantia virginica)

Dessin

Sommité fleurie de Tradescantia virginica et diagramme floral. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Les fleurs de type 3 se caractérisent par leur pilosité : pédicelle et calice velus, filets des étamines ornés de longs poils blancs. Le pistil se termine par un stigmate globuleux ; l'ovaire supère comprend trois loges ou carpelles contenant chacune deux ovules droits (orthotropes) insérés sur un placenta axile.

Le fruit sec est une capsule loculicide s'ouvrant par des fentes. Les graines renferment un albumen amylacé abondant et un embryon très petit, logé sur le pourtour, en face du micropyle. Ce dernier est protégé par un opercule qui tombe avant la germination.

Le genre Tradescantia comprend de nombreuses espèces. Si le nombre chromosomique de base (2n) égale généralement 12, les espèces polyploïdes (3n, 4n) sont fréquentes. Elles résulteraient, du moins certaines, d'hybridations anciennes avec évolution vers l'un des types parentaux (phénomène d'introgression).


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Chantal BERNARD-NENAULT, « COMMÉLINALES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/commelinales/