CODE DE DROIT CANONIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Réalisation d'un projet annoncé par Pie X en 1904, le Codex juris canonici est promulgué le 27 mai 1917 par Benoît XV. Renonçant à une longue tradition, l'entreprise menée par Mgr Gasparri veut remplacer par une codification claire, à l'image des Codes civils français et allemands, les ouvrages disparates qui fondaient la législation de l'Église depuis le Moyen Âge. Aboutissement de la centralisation romaine et de la lutte pour la préservation de l'autonomie de l'Église face aux autres États, le code formule des règles juridiques générales dans ses 2 414 canons répartis en cinq livres : les principes généraux, les personnes (clercs, religieux, laïcs), les choses (sacrements, culte, biens de l'Église), la procédure et les peines. La curie romaine est identifiée à l'autorité pontificale. Le pape dispose de la nomination de tous les évêques et le rôle traditionnel des laïcs est réduit. Ce code ne concerne que l'Église latine. Par étapes successives, le droit des Églises orientales est promulgué par Pie XII. Jean-Paul II promulgue, le 25 janvier 1983, un nouveau code de 1 752 canons, qui veut intégrer les apports du deuxième concile du Vatican. Un nouveau code des Églises orientales est promulgué en 1990.

—  Jean-Urbain COMBY

Écrit par :

  • : professeur émérite d'histoire de l'Église à la faculté de théologie de l'université catholique de Lyon

Classification

Pour citer l’article

Jean-Urbain COMBY, « CODE DE DROIT CANONIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 31 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/code-de-droit-canonique/