CHUTE DE BABYLONE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Nabonide, qui monta sur le trône de Babylone en — 556, conduisit une politique nouvelle en soutenant le culte du dieu lunaire Sîn contre Marduk, divinité tutélaire de Babylone : la réaction du clergé fut très vive et le nouveau souverain dut s'éloigner de Babylone. Il partit à Teima (actuelle Taima), important centre du culte lunaire dans le Hedjaz en Arabie. Il y séjourna plusieurs années et, par son absence, empêcha la tenue des fêtes du Nouvel An à Babylone. À son retour en Babylonie, il ne comprit pas l'imminence du danger perse et c'est en son absence que Cyrus se présenta en — 539 devant Babylone qui lui ouvrit ses portes sous l'influence du clergé de Marduk. Tout l'empire de Babylone est alors intégré au domaine perse. Les contemporains n'eurent pas conscience d'un tournant décisif : Cyrus prenant le titre de roi de Babylone comme s'il était un successeur direct, le centre du pouvoir se trouvait, pour la première fois de l'histoire, hors de Mésopotamie.

Tombeau de Cyrus II le Grand

Tombeau de Cyrus II le Grand

photographie

Tombeau de Cyrus II le Grand, roi des Perses et des Mèdes, à Pasargades, Iran. Édicule en pierre portant un toit à double pente reposant sur une plate-forme à six degrés. Après 530 av. J.-C. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

—  Jean-Claude MARGUERON

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Jean-Claude MARGUERON, « CHUTE DE BABYLONE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/chute-de-babylone/