EIJKMAN CHRISTIAAN (1858-1930)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médecin militaire néerlandais, né à Nijkerk (Gelderland) en 1858, mort à Utrecht en 1930. Formé à l'université d'Amsterdam (1881), chercheur puis directeur de l'école médicale de Java (1888-1896), Eijkman est par la suite nommé professeur d'hygiène et médecine légale à l'université d'Utrecht (1898). Eijkman, Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1929 conjointement au Britannique Frederick Gowland Hopkins, a découvert le remède au béri-béri, à savoir la vitamine B1.

Le béri-béri est une maladie neurologique d'origine polynévritique conduisant à une paralysie générale, voire à la mort. En 1886, face aux ravages causés par ce mal dans les populations des Indes néerlandaises, le gouvernement des Pays-Bas dépêche une mission d'étude à Java conduite par Pekelharing et Winkler, à laquelle se joint Eijkman en tant que médecin officier. Avec les succès éclatants de Pasteur et Koch, la recherche médicale se polarisait sur l'idée de transmissibilité des maladies, et c'est très naturellement que la mission gouvernementale recherche l'agent infectieux responsable du béri-béri. Après avoir identifié un possible agent, Pekelharing et Winkler regagnent les Pays-Bas (1888), certains que Eijkman, promu sur place directeur de l'hôpital, allait vérifier leur hypothèse. Mais, face aux échecs répétés des essais d'inoculation du béri-béri à des animaux sains, Eijkman abandonne cette piste. C'est alors qu'un lot de poules de l'institut médical développe des troubles nerveux d'origine polynévritique identiques aux manifestations du béri-béri chez l'homme. Face aux similitudes troublantes entre les maladies aviaire et humaine, il enquête sur les événements, même les plus anecdotiques, qui ont accompagné l'apparition du mal chez les volatiles, et apprend que ceux-ci ont été nourris de riz décortiqué au lieu du riz complet, moins noble, qui leur était habituellement réservé. Eijkman a vite fait de vérifier l'hypothèse alimentaire dans le béri-béri des poules et généralise ses conclusions à l'h [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  EIJKMAN CHRISTIAAN (1858-1930)  » est également traité dans :

AVITAMINOSES

  • Écrit par 
  • Marc PASCAUD
  •  • 210 mots

C’est en 1897 qu’un médecin hollandais, C. Eijkman a fait disparaître, à Java, chez les consommateurs de riz poli (dépourvu de l’enveloppe du grain), un syndrome neurologique appelé béri-béri, en introduisant dans leur alimentation du son de riz. Il avait préalablement guéri de même des pigeons nourris eux aussi de riz poli. Le son de riz contenait donc un facteur nutritionnel sans lequel apparais […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/avitaminoses/#i_23908

Pour citer l’article

Samya OTHMAN, « EIJKMAN CHRISTIAAN - (1858-1930) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/christiaan-eijkman/