ZHEN CHEN (1955-2000)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Shanghai (Chine) en 1955, Chen Zhen y fit des études artistiques avant de devenir professeur. En 1986, il s'inscrit à Paris à l'École des beaux-arts et participe à l'aventure de l'Institut des hautes études en arts plastiques créé par Pontus Hulten, où il enseignera de 1993 à 1995. En 1995 il est nommé à l'École nationale des beaux-arts de Nancy. Véritable citoyen du monde, Chen Zhen travaillait aussi bien à New York qu'à Shanghai ou Paris, sa ville d'adoption. Emporté par la maladie en pleine création, après d'ultimes démêlés avec l'ambassade de Chine à propos de l'exposition des Daily Incantations à la Cité de la musique, l'artiste est enterré au Père-Lachaise. Conjuguer deux cultures et, lorsqu'il sut qu'il était atteint d'un cancer, se servir de son corps comme d'un laboratoire pour élargir sa vision du monde et de l'art, tels furent les défis relevés par Chen Zhen.

La transformation de la Chine et le risque de perte d'identité qu'elle comporte sont au cœur de l'œuvre de l'artiste franco-chinois. L'une de ses toutes premières expositions en France, au Magasin de Grenoble, en 1992, présentait une œuvre significative à cet égard : Sleeping Tao. À Shanghai, en 1993, Chen Zhen avait été frappé par l'incroyable modernisation de sa ville natale : il fut heureux cependant de redécouvrir sous le fracas de la ville moderne un bruit familier de son enfance : celui de l'eau utilisée chaque matin pour le nettoyage des pots de chambre traditionnels, sortes de tonnelets de bois. Tel fut le point de départ de Daily Incantations (1996) : 101 pots de chambre suspendus à une structure de bois diffusent des sons qui mêlent bruits d'eau et bribes de discours politiques de l'époque du maoïsme. Au centre de la structure, une sphère avec des résidus de la technologie électronique. Dans Fu Dao/ Fu Dao, up-side-down Buddha. Arrival at Good Fortune (1997), ce sont des statuettes de Bouddha qui sont suspendues la tête en bas. Precipitous Parturition (1999) traduit dans une image saisissante – qui évoque Monogram (1959) de [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur d'histoire de l'art contemporain à l'université de Paris-X-Nanterre

Classification

Pour citer l’article

Thierry DUFRÊNE, « ZHEN CHEN - (1955-2000) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/chen-zhen/