VARGAS CHAVELA (1919-2012)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Chavela Vargas fut l'une des grandes figures de la ranchera, musique traditionnelle de l'ouest du Mexique, généralement interprétée par les hommes. Pendant plus d'un demi-siècle, sa voix rugueuse et chaude à la fois a servi ses interprétations théâtrales, passionnées et pleines d'humanité, des standards du répertoire mexicain. Vêtue sur scène d'un pantalon et d'un poncho rouge, tenue qu'il lui arrivait de compléter d'un cigare et d'un pistolet, la chanteuse faisait de ses chansons de véritables mélodrames.

Chavela Vargas (de son vrai nom Isabel Vargas Lizano) naît en 1919 à San Joaquín de Flores, au Costa Rica. Encore adolescente, la jeune femme émigre au Mexique, pays qu'elle ne quittera plus et dont elle adoptera la nationalité. Dans les années 1940, elle débute sa carrière dans les rues de la capitale mexicaine, où elle se lie d'amitié avec les peintres Diego Rivera et Frida Kahlo et devient une figure de l'effervescence artistique de Mexico. Allant à l'encontre de l'image de ce que devait être à l'époque une chanteuse, elle interprète des ballades sensuelles en portant des vêtements d'hommes, fumant et buvant à l'excès.

Déjà trentenaire, Chavela Vargas est repérée par José Alfredo Jimenez, interprète et compositeur phare de la musique ranchera, qui lui écrira ses plus grands succès. En 1961, la chanteuse sort l'album Noches de Bohemia, premier d'une longue série qui en comptera plus de quatre-vingt, et qui marque le début de sa renommée mondiale. Souvent accompagnée par le guitariste Antonio Bribiesca, elle enregistre alors de vibrantes interprétations (Piensa en mí, El último trago, La Llorona) et enchaîne les représentations.

Au faîte de la gloire, Chavela Vargas sombre dans l'alcoolisme et disparaît de la scène dans les années 1970. Ce n'est que vingt ans plus tard qu'elle effectue son retour grâce au cinéaste espagnol Pedro Almodóvar. Ce dernier lui emprunte le titre Piensa en mí, qu'il fait interpréter à Luz Casal dans Talons aiguilles (1991), avant de lui confier une partie de la bande originale de quelques-uns de ses films : Kika (1993), La Fleur de mon secret (1995) et En chair et en os (1997). La chanteuse poursuit son travail pour le grand écran avec plusieurs autres réalisateurs, notamment Julie Taymor pour Frida (2002) – où elle interprète La Llorona –, Alejandro González Iñárritu pour Babel (2006) et Werner Herzog pour Dans l'œil d'un tueur (2009). Elle fait également son retour sur scène et interprète à nouveau ses plus grands succès dans les salles du monde entier. Dans son dernier album, La Luna Grande (2011), elle rendait hommage au poète espagnol Federico García Lorca.

Chavela Vargas

Photographie : Chavela Vargas

Chavela Vargas, ici en 2009 vêtue de son célèbre poncho, a chanté la musique ranchera avec force et émotion. 

Crédits : Miguel Campos / Shutterstock

Afficher

« La dame au poncho rouge » meurt à Cuernavaca au Mexique le 5 août 2012. Elle aura notamment influencé des artistes comme la chanteuse Lhasa.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Classification

Pour citer l’article

« VARGAS CHAVELA - (1919-2012) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/chavela-vargas/