MARIANO CHARLIE (1923-2009)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le jazzman américain Charles Hugo Mariano naît à Boston, le 12 novembre 1923, dans une famille d'immigrés italiens. Compositeur et saxophoniste alto – mais aussi, à l'occasion, saxophoniste soprano et flûtiste –, il joue avec Shorty Sherock (1948), Larry Clinton, Nat Pierce (1949-1950), dirige un quintette (1950-1951 ; Charlie Mariano with his Jazz Group), appartient au Jackson-Harris Herd, le septette de Chubby Jackson et Bill Harris (1952-1953). À la fin de 1953, il rejoint la formation de Stan Kenton, où il remplace Lee Konitz, et avec laquelle il effectue des tournées durant deux ans (Contemporary Concepts, 1955) ; il enregistre avec le tromboniste de Kenton, Frank Rosolino (1954-1955), puis de nouveau comme leader. Il s'établit à Los Angeles, où il travaille au sein du quintette de Shelly Manne (1955-1958 ; The Gambit, 1957-1958) et enregistre avec Rosolino. En 1958, de retour à Boston, il joue avec Herb Pomeroy. Il épouse en 1959 la pianiste japonaise Toshiko Akiyoshi, avec laquelle il constitue en 1960 une coopérative musicale qui durera sept ans environ (Toshiko-Mariano Quartet, 1960 et 1963). En 1962 et 1963, Charlie Mariano se produit au sein d'une formation de dix instrumentistes dirigée par Charlie Mingus (The Black Saint and the Sinner Lady, 1963 ; Mingus, Mingus, Mingus, Mingus, Mingus, 1963). En 1967, il crée un groupe de jazz-rock, Osmosis. Il voyage en Inde et en Extrême-Orient, où il se familiarise avec les musiques traditionnelles, et apprend à jouer du nāgasvaram, un chalumeau de l'Inde du Sud. Au début des années 1970, il s'installe en Europe, où il se produit notamment au sein du groupe Pork Pie, avec Philip Catherine, Jasper van 't Hof, Jean-François Jenny-Clark et Aldo Romano (1973-1975), ainsi qu'avec le groupe Colours de Eberhard Weber (The Colours of Chloe, 1973). De plus en plus attiré par les instruments indiens, il tente une fusion du bop et des musiques non occidentales. Il est l'un des fondateurs, en 1975, du United Jazz and Rock Ensemble, avec lequel il se produira jusqu'en 1993. Il joue aussi au sein du George Gruntz Concert Jazz Band. Il forme des trios avec David Friedman et Miroslav Vitous (1989), Dino Saluzzi et Wolfgang Dauner (1989), Catherine et Philippe Aerts (1991), joue en duo avec Dauner (1994). Artiste atypique et inclassable, sa personnalité transparaît dans le nom du groupe avec lequel il enregistre, au début des années 1990, International Commission for the Prevention of Musical Border Control. Charlie Mariano meurt à Cologne, le 16 juin 2009.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« MARIANO CHARLIE - (1923-2009) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/charlie-mariano/