PHILIPON CHARLES (1806-1862)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ancien élève du baron Gros, créateur de nombreux journaux, Charles Philipon est l'une des figures les plus importantes de la presse du xixe siècle. Il a « lancé » et inspiré bien des caricaturistes : Daumier, Grandville, Traviès, Cham, Monnier et Gavarni, pour ne citer que les plus célèbres. Républicain intransigeant dans ses convictions, animateur hors pair, il crée les conditions de l'essor de la grande caricature française. La tension existant entre forces républicaines, monarchistes et bonapartistes, après la révolution de 1830, favorise l'éclosion d'un genre qui se nourrit de contradictions. C'est sous l'effet conjugué de la situation politique, du développement de la presse d'opinion et de l'évolution des procédés de reproduction que le talent d'un certain nombre de dessinateurs trouve les conditions de son épanouissement. La différenciation entre classes sociales, entre métiers actifs et sédentaires engendre l'apparition de tels ou tels « types » et permet à l'artiste de concevoir une vaste fresque sociale. Le caricaturiste français qui jusqu'alors n'avait représenté que les ridicules et les travers de la société prend conscience des transformations profondes du milieu dans lequel il vit. À la perception statique qui ne retenait que les tics et les excès succède une vision évolutionniste. Philipon le premier, caricaturiste lui-même, voit dans la bourgeoisie montante, éprise de progrès technique, moins la tendance au changement que l'inertie qui la pousse à s'identifier politiquement au pouvoir royal. Aussi est-ce le roi bourgeois Louis-Philippe qui devient la cible favorite de sa virulence. Le cheminement graphique qui le conduit à passer du portrait de Louis-Philippe à la figuration d'une poire par les stades intermédiaires d'une démonstration tendancieuse est aujourd'hui universellement reconnu comme le symbole même de l'art caricatural ; au point que les autres œuvres de l'auteur sont éclipsées par ce symbole. Ce processus de « réduction » vaut à Philipon [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  PHILIPON CHARLES (1806-1862)  » est également traité dans :

CARICATURE

  • Écrit par 
  • Marc THIVOLET
  •  • 8 336 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « En France »  : […] La grande période de la caricature française commença sous Louis-Philippe avec la célèbre série de portraits dessinés par Philipon pour Le Charivari (1831). Le visage du roi y faisait l'objet de comparaisons avec la forme de la poire. L'idée n'était pas nouvelle mais, exploitée sur le plan politique, elle devenait subversive. La […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/caricature/#i_11921

CHARIVARI LE (1832-1937)

  • Écrit par 
  • Marc THIVOLET
  •  • 730 mots

L'existence du Charivari, quotidien de caractère polémique, ne peut être dissociée de celle d'un autre journal, La Caricature, dont la durée fut éphémère mais qui joua un rôle déterminant dans la naissance de la grande caricature française. Ce fut, en effet, dans La Caricature que fut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-charivari/#i_11921

DAUMIER HONORÉ (1808-1879)

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 2 960 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La scène politique »  : […] caricature éclate alors au grand jour. À l'origine de cet essor fulgurant, un homme paraît avoir exercé un rôle capital : Charles Philipon, directeur du plus célèbre journal de satire politique de l'époque, La Caricature, fondé le 4 novembre 1830, l'« enragé Philipon », auquel nous sommes redevables de la fameuse représentation de Louis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/honore-daumier/#i_11921

DAUMIER, L'ÉCRITURE DU LITHOGRAPHE (exposition)

  • Écrit par 
  • Nelly FEUERHAHN
  •  • 1 114 mots

représailles d'une émeute dans laquelle ils n'étaient pas impliqués. Cette estampe fut publiée dans L'Association mensuelle, une publication créée en 1834 par Charles Philipon – directeur-fondateur de La Caricature et du Charivari – pour financer les frais de procès et amendes qui frappaient La […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/daumier-l-ecriture-du-lithographe/#i_11921

Pour citer l’article

Marc THIVOLET, « PHILIPON CHARLES - (1806-1862) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-philipon/