CHARBONGéologie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Toute une série de roches sédimentaires, tourbe, lignite et houille, entre autres, résultent de la transformation d'anciens végétaux terrestres. Les débris de plantes mortes sont normalement détruits à l'air, mais noircissent sous l'eau par l'action de micro-organismes. Les modifications subies au cours de la fossilisation consistent surtout en un enrichissement en carbone aux dépens des autres constituants, d'où la notion de carbonification ; il y a environ 50 p. 100 de carbone dans le bois, 50 à 58 p. 100 dans la tourbe, 55 à 75 p. 100 dans le lignite, 74 à 90 p. 100 dans la houille, et l'on atteint théoriquement 100 p. 100 avec le graphite, terme ultime de l'évolution.

Quoique de tels matériaux existent, plus ou moins dispersés, dans de nombreuses roches, on réserve le nom de « charbons » à celles qui renferment suffisamment de carbone pour être utilisables comme combustibles.

S'il existe de nombreuses variétés de charbons, c'est d'abord parce que les éléments végétaux qui les ont constitués étaient eux-mêmes variés, ce qui est bien évident pour des produits peu transformés, tels que tourbes (sphaignes), lignites xyloïdes (bois) ou ambre (résine). Mais c'est surtout parce qu'après leur enfouissement ces dépôts ont été soumis, comme toutes les roches, à des actions métamorphiques, c'est-à-dire notamment à des augmentations de température et de pression, auxquelles la matière organique est très sensible.

Classifications

D'une façon générale, on distingue :

– les tourbes, qui se rencontrent dans les formations sédimentaires récentes, et qui se constituent encore de nos jours dans des formations végétales bien définies, les tourbières ;

– les lignites, soit bruns et encore voisins des tourbes, soit noirs et passant insensiblement aux houilles ; ils s'observent surtout dans les formations secondaires ou tertiaires ; il en existe de nombreuses variétés ;

– les houilles, compactes et noires, et les anthracites.

Classifications chimiques

Elles sont fondées sur l'analyse « industrielle », autrement dit sur le comportement d'une houille lors de sa [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages



Médias de l’article

Classification de Grüner

Classification de Grüner
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Classification du congrès de Toronto, 1913

Classification du congrès de Toronto, 1913
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Houillification

Houillification
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau





Écrit par :

  • : docteur ès sciences, géologue au Bureau de recherches géologiques et minières

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Robert FEYS, « CHARBON - Géologie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/charbon-geologie/