CHARAVINES, préhistoire

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Des fouilles subaquatiques au sud du lac de Paladru, dans les collines du bas Dauphiné, à Charavines, ont permis d'exploiter, entre 1972 et 1986, un gisement immergé sous les eaux du lac. Celui-ci a livré les vestiges d'un habitat collectif du Néolithique ; son étude complète permet d'en faire, en l'absence de fouilles similaires dans les Alpes françaises, l'illustration et le modèle des villages néolithiques alpins.

Bien qu'aucun autre site n'ait encore été retrouvé autour du lac de Paladru, les pollens témoignent sans ambiguïté de la présence de paysans dans la région à partir de 3500 av. J.-C. environ, soit presque un millénaire avant l'habitat découvert à Charavines.

À la fin du Néolithique, une baisse prolongée du niveau du lac de Paladru a permis la construction de maisons en bois sur la rive même, où elles furent bien conservées grâce à la montée ultérieure des eaux. Placé à 500 mètres d'altitude, au cœur de forêts denses, le site a fourni de nombreux témoins de la vie quotidienne, en particulier des matières périssables, ainsi que des données précises sur l'architecture des maisons, les habitudes culturales, l'alimentation végétale et carnée, etc. Les données culturelles et techniques traduisent des rapports privilégiés avec la zone helvétique occidentale et les lacs de Savoie dans le cadre de la « Civilisation Saône-Rhône ». Un ouvrage récent retrace, pour le grand public, la diversité et l'intérêt de ce site (« Charavines il y a 5 000 ans », Dossier d'Archéologie no 199, éd. Faton, déc. 1995).

Les maisons sont constituées d'une ossature de poteaux de bois, profondément enfoncés dans le sédiment lacustre, qui soutiennent une charpente liée par des cordes et garnie d'une couverture végétale ; les murs sont formés d'entrelacs de branches maintenant mousses et herbes. Ces habitations reposaient directement sur le sol, sans l'intermédiaire d'un plancher surélevé comme cela est parfois le cas pour certaines stations littorales. Elles comprenn [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : président du Centre de documentation de la préhistoire alpine, Grenoble

Classification


Autres références

«  CHARAVINES, préhistoire  » est également traité dans :

GRENOBLE MUSÉE DAUPHINOIS DE

  • Écrit par 
  • Jack LIGOT
  •  • 1 082 mots

Créé en 1906 par un érudit grenoblois, Hippolyte Müller (1865-1933), le Musée dauphinois s'inscrit dans la première lignée des musées d'arts et de traditions populaires ancrés dans une culture régionale. C'est à partir d'une accumulation d'objets-souvenirs – silex taillés, outils, meubles rustiques – que les collections s'organisent peu à peu. S'y distinguent aujourd'hui, avec l'argenterie locale, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musee-dauphinois-de-grenoble/#i_98470

Pour citer l’article

Aimé BOCQUET, « CHARAVINES, préhistoire », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/charavines-prehistoire/