MARSAIS CÉSAR CHESNEAU sieur Du (1676-1756)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Oratorien, puis avocat à Paris, Du Marsais fut précepteur dans plusieurs familles nobles avant de publier sa Méthode raisonnée pour apprendre la langue latine, qui renouvelle considérablement, au moins sur le plan théorique, les méthodes d'enseignement. La parution, en 1730, du Traité des tropes, ou des différents sens dans lesquels on peut prendre un même mot dans une même langue le rend célèbre : Diderot et d'Alembert font appel à lui pour rédiger les articles de grammaire de l'Encyclopédie, dont le premier volume sort en 1751. Du Marsais est l'auteur notamment des articles « Césure », « Citation », « Conjugaison », « Consonance », « Construction ». La mort l'interrompt au milieu de sa tâche. Beauzée, son successeur à l'Encyclopédie, publiera en 1767 sa Grammaire générale et en 1769 paraîtront sa Logique et ses Principes de grammaire.

On ne lit plus guère de lui que le Traité des tropes, car l'estime où est, de nos jours, tenue la rhétorique justifie cette espèce de retour aux sources du côté de la théorie ou plutôt de la taxinomie rhétoricienne : « Pour le xviiie siècle, le traité le plus célèbre, et, au reste le plus intelligent, est celui de Du Marsais [...]. Son ouvrage, plus qu'une rhétorique, est une linguistique du changement de sens » (R. Barthes). En réalité, Du Marsais, aussi bien dans sa Méthode que dans ses articles de l'Encyclopédie, est au cœur de tout un mouvement de pensée : celui qui est issu du cartésianisme et de la grammaire de Port-Royal. On en trouve une preuve encore dans l'élaboration qu'il donna, un des tout premiers, de la notion de complément en français.

—  Michel BRAUDEAU

Écrit par :

Classification


Autres références

«  MARSAIS CÉSAR CHESNEAU sieur Du (1676-1756)  » est également traité dans :

ENCYCLOPÉDIE DE DIDEROT (1751-1772)

  • Écrit par 
  • Yvon BELAVAL
  •  • 2 376 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'entreprise »  : […] En 1745, à la suggestion d'un Anglais (John Mills) et d'un Allemand (Sellius) avec lesquels il se fâche, le libraire Le Breton annonce le projet de publier en français la Cyclopaedia de Chambers ; le 27 juin 1746, par-devant d'Alembert et Diderot, témoins, l'entreprise est confiée à l'abbé Gua de Malves, qui abandonne au bout de treize mois ; la main passe aux témoins, nommé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/encyclopedie-de-diderot/#i_60

FONTANIER PIERRE (1768-1844)

  • Écrit par 
  • Robert SCTRICK
  •  • 273 mots

Éditeur en 1818 du Commentaire des tropes de Du Marsais et auteur de deux ouvrages — étroitement liés dans son esprit et destinés à constituer un unique Traité général — sur les figures du discours, Manuel classique pour l'étude des tropes (1821) et Des figures autres que tropes (1827), Pierre Fontanier est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-fontanier/#i_60

Pour citer l’article

Michel BRAUDEAU, « MARSAIS CÉSAR CHESNEAU sieur Du (1676-1756) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/cesar-marsais/