CATANE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Port sicilien peu actif, Catane doit moins à la mer qu'aux régions agricoles environnantes. Important marché au contact des pentes peuplées de l'Etna (vignes, oliviers, agrumes et fruits, légumes) et de la plaine bonifiée (céréales, tabac, élevage pour la viande), la ville est devenue un centre de commerce et de services ; elle possède un aéroport international (Fontanarossa). Les capitaux locaux sont investis dans des industries alimentaires (minoteries, pâtes, vins, tabacs, conserves de poissons), dans le raffinage du soufre et dans les usines de ciment et d'engrais. Dispersées dans la ville, surtout au sud, près de la gare d'Acquicella, les usines disposent désormais d'une zone réservée dans la plaine du Simeto. De grandes usines sont nées des importations et du raffinage du pétrole, mais elles sont implantées plus au sud, à Augusta et à Syracuse.

Italie : carte administrative

Italie : carte administrative

carte

Carte administrative de l'Italie. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Sur un site antique, la ville occupe, le long de la côte, les basses pentes de l'Etna. Les quartiers ouest gravissent les interfluves (Santa Sofia, Cibali, Borgo), entre lesquels des coulées de lave ont à plusieurs reprises, en 1869 et 1881, menacé la ville avant d'être reconquises par ses extensions (Guardia, Piranello).

De 68 000 habitants en 1861, Catane est passée à 330 000 en 1992, avant de s'établir à 304 000 en 2006 ; c'est la deuxième ville de Sicile. Le taux de chômage très élevé (29 p. 100 en 2001) est peut-être dû en partie à l'attraction qu'elle exerce sur les campagnes jusqu'à Enna et Caltanissetta, aux dépens de Raguse, Gela et Agrigente.

—  Pierre-Yves PÉCHOUX

Écrit par :

  • : maître assistant à l'université de Toulouse-Le-Mirail, expert de l'Organisation des Nations unies à Chypre

Classification


Autres références

«  CATANE  » est également traité dans :

SICILE

  • Écrit par 
  • Maurice AYMARD, 
  • Michel GRAS, 
  • Claude LEPELLEY, 
  • Jean-Marie MARTIN, 
  • Pierre-Yves PÉCHOUX
  •  • 17 946 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les activités économiques »  : […] À la céréaliculture extensive qui occupe l'essentiel des surfaces cultivables s'opposent en Sicile diverses formules d'arboriculture et de légumiculture intensives qui portent sur le dixième de la surface cultivée. L'élevage n'a qu'une place limitée. Le domaine céréalier coïncide presque exactement avec la Sicile intérieure : campagnes nues où les rares vergers d'amandiers et d'oliviers sont fixé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sicile/#i_40645

Pour citer l’article

Pierre-Yves PÉCHOUX, « CATANE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/catane/