PÉREZ CARLOS ANDRÉS (1922-2010)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Carlos Andrés Pérez fut le président du Venezuela de 1974 à 1979, puis de 1989 à 1993.

Né le 27 octobre 1922 à Rubio (État du Táchira), Carlos Andrés Pérez Rodríguez débute sa carrière politique au sein du parti libéral Action démocratique (A.D.), dirigé par Rómulo Betancourt. Lorsque ce dernier prend le pouvoir à la tête de la junte qui chasse le président Isaías Medina Angarita en octobre 1945, Carlos Andrés Pérez devient son secrétaire. À la suite d'un coup d'État fomenté par la droite, il est contraint, avec plusieurs autres leaders du parti, de s'exiler jusqu'à la chute du dictateur Marcos Pérez Jiménez en 1958. Il occupe alors plusieurs postes importants au sein du gouvernement et du parti (notamment le ministère de l'Intérieur en 1962). Soutenu par Betancourt, il remporte largement le scrutin présidentiel de décembre 1973. Mais, dans le contexte du boom pétrolier, il doit affronter le problème des concessions privées étrangères et réorienter la politique d'investissement afin que cette ressource représente une manne financière pour l'État. En janvier 1976, il nationalise le secteur pétrolier en créant l'entreprise Petróleos de Venezuela S.A., tout en conservant le personnel étranger chargé des opérations techniques et de la direction pour garantir une exploitation efficace des gisements. Pérez ordonne également un ralentissement de la production afin de préserver les réserves du pays, prend des mesures de relance du commerce et de l'agriculture, et investit les pétrodollars dans des centrales hydroélectriques, des programmes d'éducation et des usines sidérurgiques. Tout en maintenant des relations amicales avec les États-Unis, il prend ses distances notamment en soutenant le Panamá lorsque celui-ci revendique le contrôle de la Zone du canal et en rétablissant une diplomatie active avec Cuba (interrompue depuis 1961).

Conformément à la législation, Pérez ne peut se représenter que [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Classification

Autres références

«  PÉREZ CARLOS ANDRÉS (1922-2010)  » est également traité dans :

VENEZUELA

  • Écrit par 
  • Virginie BABY-COLLIN, 
  • Véronique HÉBRARD
  • , Universalis
  •  • 16 591 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « L'essoufflement d'un modèle : la présidence de Jaime Lusinchi (1983-1988) »  : […] Jaime Lusinchi, candidat de l'AD, est élu largement le 4 décembre 1983, loin devant Rafael Caldera. Le pays est dans une situation économique et financière extrêmement critique. L'hypertrophie de l'État exige de profondes réformes que les dirigeants hésitent à mettre en œuvre, du fait de leur impopularité. Lusinchi tente malgré tout de mener une politique économique d'assainissement et d'apaiseme […] Lire la suite

Les derniers événements

30 juillet 2000 Venezuela. Réélection du président Hugo Chavez

Carlos Andres Perez. Les partisans d'Hugo Chávez remportent 98 des 165 sièges du Parlement. Le taux de participation s'élève à 57 p. 100. Le président Chávez a fait adopter une nouvelle Constitution qui prévoit un allongement du mandat présidentiel de cinq à six ans et la possibilité, pour le chef de l'État, de se représenter. Ces dispositions alimentent […] Lire la suite

30 mai 1996 Venezuela. Condamnation de l'ancien président Carlos Andrès Perez pour détournement de fonds publics

Carlos Andrès Perez, destitué en août 1993 et placé en détention domiciliaire depuis mai 1994, à vingt-six mois de détention pour détournement de fonds publics. Il est reconnu coupable d'avoir alloué de façon irrégulière, en 1990, des fonds secrets à la protection de la présidente nicaraguayenne Violeta Chamorro. Carlos Andrès Perez dénonce un « procès […] Lire la suite

5 décembre 1993 Venezuela. Élection de de Rafael Caldera à la présidence

Carlos Andrés Pérez, destitué de ses fonctions en août. Le candidat de l'Action démocratique (sociale-démocrate), Claudio Fermin, recueille 24,2 p. 100 des voix ; le candidat officiel du C.O.P.E.I., Osvaldo Alvarez Paz, 23,5 p. 100, et le candidat de la Cause radicale (populiste et syndicaliste), Andres Velasquez, 20,8 p. 100.  […] Lire la suite

31 août 1993 Venezuela. Destitution du président Carlos Andrés Pérez

Carlos Andrés Pérez, qui était suspendu de ses fonctions pour malversations et détournements de fonds publics depuis le mois de mai, et dont le procès n'est pas achevé. La Constitution impose au Congrès de se prononcer en cas d'absence du président depuis plus de trois mois. Le président par intérim Ramon Velasquez conserve ses fonctions jusqu'à l'élection […] Lire la suite

20 mai - 4 juin 1993 Venezuela. Le président Carlos Andrés Pérez suspendu pour malversations

Carlos Andrés Pérez au sujet d'un détournement de fonds publics d'un montant de 17 millions de dollars. Président de 1974 à 1979, réélu en décembre 1988, Carlos Andrés Pérez est l'auteur d'un plan d'austérité très sévère dont l'application a provoqué des émeutes meurtrières en février 1989. En février et novembre 1992, deux coups d'État militaires  […] Lire la suite

Pour citer l’article

« PÉREZ CARLOS ANDRÉS - (1922-2010) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/carlos-andres-perez/