GADDA CARLO EMILIO (1893-1973)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Alors même qu'il s'achève, son siècle littéraire, en Italie, ne peut faire moins que reconnaître en Carlo Emilio Gadda, sinon l'auteur le plus représentatif, du moins l'interprète le plus lucide de celui-ci pour ce qui est de l'écriture, et le plus singulier quant aux solutions linguistiques et thématiques qu'il a faites siennes au cours d'une soixantaine d'années d'élaboration. Si au moment même de sa mort, la proximité de l'œuvre édité laissait la place à quelques doutes, un jugement certain sur la présence gigantesque de Gadda dans la littérature italienne est aujourd'hui possible.

Carlo Emilio Gadda

Photographie : Carlo Emilio Gadda

Carlo Emilio Gadda (1893-1973). 

Crédits : Mondadori Portfolio/ Bridgeman Images

Afficher

L'expérience de la douleur

L'homme et l'œuvre grandissent au sein d'une inquiétude orgueilleuse, entretenue par les angoisses et les fausses certitudes de l'aube du xxe siècle qui nourrissent les premiers pas et la formation de Gadda. Né à Milan, en 1893, très tôt celui-ci s'imprègne de la vitalité de la cité, avec son goût de l'efficacité, ses valeurs scientifiques et industrielles mêlées au souvenir du romantisme et du positivisme lombards. Il découvre les habitudes quotidiennes de la ville, ses espérances secrètes, et voit se former le dessein qui, dans L'Adalgisa, va lui permettre de tracer le profil social et moral de toute une époque à travers celui de Carlo Biandronni. Au cours de ces toutes premières années, relatées plus particulièrement dans I Viaggi la morte (Les Voyages la mort), Gadda grandit près d'un père dont il ne cessa, avec un certain mépris, de dire l'éloignement et d'une mère à laquelle, en revanche, il reprocha toujours sa présence trop insistante. Le noyau bourgeois dans lequel il évolue connaît alors l'euphorie de la croissance et de l'amélioration matérielles : à peine unifiée, l'Italie de cette époque sort depuis une vingtaine d'années de son pénible et sanglant Risorgimento, et se montre soucieuse de préserver un héritage dont elle ne veut pas démériter. Milan redevient la capitale morale, la ville phare qu'elle avait déjà été au Moyen Âge, au moment des Communes.

À l'intérieur de ce cadre général doivent s'inscrire les expériences biographiques qui ont lentement transformé les certitudes de la formation et de l'esprit de Gadda en autant d'inquiétudes. Première entre toutes, du moins chronologiquement, l'expérience de la guerre de 1915-1918, à laquelle il participe comme volontaire, rassemble à elle seule plusieurs des thèmes progressivement dominants de son œuvre : elle marque d'abord sa première sortie du noyau familial, la confrontation avec une autre réalité, la rencontre d'Emilio Cecchi et Bonaventura Tecchi qui eurent une importance capitale dans sa décision d'écrire. Cette participation au conflit devait également permettre à Gadda de clarifier le discours de l'histoire de l'Italie, ouverte désormais sur une réalité mondiale. Cette réflexion allait aboutir à un projet littéraire dont le souffle a l'ambition de reparcourir les chemins du passé le plus noble. De Dante à Machiavel, de Manzoni à Gramsci ou à Gadda, la création littéraire et linguistique reste en effet indissociable d'une mise au point historique et politique sur le « sort » de l'Italie. Cette résonance commune s'inscrit immédiatement dans l'expérience de la guerre, et se transforme en expérience d'écriture ; c'est sur le front que l'écrivain élabore son premier texte important, le Journal de guerre et de prison. Mais la guerre emporte aussi son frère bien-aimé et cette perte deviendra, chez Gadda, un des leitmotive de la douleur inconsolable, une référence constante à la cruauté nécessaire qui déborde l'histoire des hommes et qui alimente la force créatrice de La Connaissance de la douleur.

Après la guerre, Gadda achève ses études d'ingénieur de l'École polytechnique de Milan. Il s'inscrit en philosophie et soutient une thèse sur Leibniz. Il prend aussi la décision d'écrire, ponctuellement d'abord, puis régulièrement, dans des revues, comme Solaria et, plus tard, Letteratura, malgré l'engagement dans le monde du travail qui le conduit à séjourner en Argentine, en France, en Belgique. Puis c'est le retour en Italie, d'abord à Milan, Florence, et le déménagement définitif à Rome. Ayant abandonné son métier d'ingénieur, il travaille à la rédaction d'un programme culturel pour la R.A.I. (cf. L'Art d'écrire pour la radio) et finit par se vouer uniquement au métier d'écrivain, jusqu'à sa mort en 1973.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  GADDA CARLO EMILIO (1893-1973)  » est également traité dans :

LA CONNAISSANCE DE LA DOULEUR, Carlo Emilio Gadda - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-Paul MANGANARO
  •  • 1 001 mots
  •  • 1 média

Carlo Emilio Gadda (1893-1973) commence à écrire La Connaissance de la douleur , son texte le plus personnel et le plus célèbre, en 1937, à quarante-quatre ans, au moment où il décide d'arrêter son travail d'ingénieur. Un an après la mort de sa mère, il va ainsi tenter de régler ses comptes avec l'enchevêtrement de haines et de déceptions que celle-ci avait pu incarner. Le récit, publié d'abord d […] Lire la suite

ITALIE - Langue et littérature

  • Écrit par 
  • Dominique FERNANDEZ, 
  • Pierre LAROCHE, 
  • Angélique LEVI, 
  • Jean-Paul MANGANARO, 
  • Philippe RENARD, 
  • Jean-Noël SCHIFANO
  •  • 29 128 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Luca Ronconi »  : […] Dès ses premières mises en scène, Luca Ronconi (1933-2015) diverge du naturalisme, de l'humanisme et du didactisme de Strehler et Visconti. Il conçoit le monde comme une machine et un mécanisme, et l'homme comme le rouage qui sert seulement à le faire fonctionner. De là le choix du tragique comme expression, dans le sens où le tragique n'est qu'une métaphore de la machine, le simple mécanisme d'u […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Paul MANGANARO, « GADDA CARLO EMILIO - (1893-1973) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/carlo-emilio-gadda/