CARCASSONNE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La ville de Carcassonne, chef-lieu de l'Aude, rayonne bien au-delà de sa région. Témoignage monumental de son passé médiéval, la Cité (la ville haute) a été inscrite en 1997 par l'U.N.E.S.C.O. au Patrimoine mondial de l'humanité, un an après le canal du Midi qui traverse la commune. Devenue pièce maîtresse de la promotion touristique en terres cathares, elle sert l'image du département. Sans doute moins connue, mais également digne d'intérêt, la bastide Saint-Louis (la ville basse) s'élève en contrebas de la Cité.

Occitanie : carte administrative

Carte : Occitanie : carte administrative

Carte administrative de la région Occitanie. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Carcassonne

Photographie : Carcassonne

La cité médiévale de Carcassonne, Occitanie. 

Crédits : Gerard Sioen/ Gamma-Rapho/ Getty Images

Afficher

Les origines de cette agglomération fortifiée, définitivement établie sur une butte dominant l'Aude, fleuve rejoignant la Méditerranée depuis le massif pyrénéen du Carlitte, remontent au viiie siècle avant J.-C. En effet, une première forme d'habitat organisé (site de Carsa) signale déjà cette situation avantageuse entre Atlantique et Midi méditerranéen. Mais ce n'est que deux siècles plus tard que l'oppidum de Carcasso apparaît. C'est d'ailleurs à partir de ce site que la ville romaine est bâtie, dès le iie siècle avant J.-C.

Durant le ier millénaire, conquêtes (Wisigoths au ve siècle) et invasions (Sarrasins au viie siècle) témoignent de sa position hautement stratégique. Au xiie siècle, sous la dynastie des Trencavel, autoproclamés vicomtes de Carcassonne, la prospérité l'emporte. Au sein de la Cité, la cathédrale Saint-Nazaire s'élève non loin du château comtal. Elle présente une nef romane qui sera accompagnée d'un chœur et d'un transept gothiques réalisés à la suite d'un réaménagement de l'édifice à la fin du xiiie siècle.

Mais l'hérésie cathare met un terme à ce rayonnement urbain. Lors du siège de 1209, les croisés menés par Simon de Montfort prennent la Cité, qui est alors rattachée à la couronne de France. À partir de 1248, après que le dernier des Trencavel eut définitivement renoncé à ses droits face à Louis IX, la ville nouvelle est construite dans la plaine, sur la rive gauche de l'Aude, selon un plan orthogonal. Le commerce et l'artisanat s'y développent et font le dynamisme de Carcassonne. Au xiiie siècle, sous l'influence de Philippe III le Hardi, les derniers travaux d'envergure sont réalisés sur les remparts. La Cité royale devient une fortification médiévale exemplaire.

Cathares expulsés de Carcassonne, 1209

Photographie : Cathares expulsés de Carcassonne, 1209

Les cathares sont expulsés de Carcassonne, lors de la prise de la ville par les croisés de Simon de Montfort, en 1209. Les « hérétiques », d'abord exhortés au « retour à la vraie foi », se verront, en cas d'opiniâtreté, déférés aux tribunaux de l'Inquisition. Extrait des Grandes... 

Crédits : British Library/ AKG

Afficher

Remparts de Carcassonne, Occitanie

Photographie : Remparts de Carcassonne, Occitanie

La Cité médiévale compte 52 tours et deux enceintes concentriques, soit 3 km de remparts. 

Crédits : Delpixel/ Shutterstock

Afficher

À partir du xve siècle, le renouveau des techniques de guerre et la géopolitique changeante inaugurent une période de déclin qui ne prend fin qu'au xviiie siècle, lorsque la ville devient un centre majeur de l'industrie textile du royaume. Son activité drapière, à destination de Constantinople, Salonique, Le Caire ou Alexandrie, supplante les productions anglaises et hollandaises jusqu'aux années 1780, époque à partir de laquelle la libéralisation de la production entraîne de forts excédents, une perte de qualité et, finalement, la récession. Paupérisée, la Cité, devenue quartier ouvrier, semble condamnée à disparaître.

Mais l'écrivain Prosper Mérimée, inspecteur des Monuments historiques, l'architecte Eugène Viollet-Le-Duc et Jean-Pierre Cros-Mayrevieille, secrétaire de la Société des arts et sciences, rappellent alors l'historicité de l'ensemble architectural : la Cité devient le bien commun à préserver. De nombreuses polémiques, relatives à la conformité historique de la restauration, animeront le vaste chantier de restauration ouvert au milieu du xixe siècle et achevé dans l'entre-deux-guerres.

À l'industrie textile déclinante succède la monoculture de la vigne, notamment aidée par la structuration du réseau ferroviaire qui favorise les exportations. Particulièrement florissante après les années 1860, la viticulture audoise surmonte la crise du phylloxéra, qui ne touche que tardivement son vignoble, mais l'impossibilité d'écouler une production devenue massive et de piètre qualité l'atteint plus sérieusement. Ce malaise culmine en mai 1907 avec une série de manifestations. Carcassonne accueille alors près de 250 000 viticulteurs en colère.

Depuis lors, même si l'activité agricole marque encore le paysage économique, sans pour autant être grande pourvoyeuse d'emplois, et si la tertiarisation s'affirme toujours plus et fait de Carcassonne un centre de services à forte polarisation, la commune est plus que jamais dépendante de l'emploi public. D'un point de vue démographique, une légère reprise est amorcée depuis 1990. Cependant, le taux d'accroissement annuel moyen de la population, négatif entre 1968 et 1982, n'atteignait pas (+ 0,7 p. 100 entre [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Médias de l’article

Occitanie : carte administrative

Occitanie : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Carcassonne

Carcassonne
Crédits : Gerard Sioen/ Gamma-Rapho/ Getty Images

photographie

Cathares expulsés de Carcassonne, 1209

Cathares expulsés de Carcassonne, 1209
Crédits : British Library/ AKG

photographie

Remparts de Carcassonne, Occitanie

Remparts de Carcassonne, Occitanie
Crédits : Delpixel/ Shutterstock

photographie

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

  • : maître de conférence en géographie, Université de Rennes
  • : docteur de l'université de Montpellier-III, attaché temporaire d'enseignement et de recherche

Classification

Autres références

«  CARCASSONNE  » est également traité dans :

BERNARD DÉLICIEUX (mort en 1320)

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 619 mots

Né à Montpellier, entré chez les Frères mineurs en 1284, Bernard Délicieux était lecteur, c'est-à-dire professeur, au couvent de Carcassonne, dans lequel en 1296 plusieurs citoyens de la ville poursuivis par les inquisiteurs vinrent chercher refuge. Bernard et les autres religieux défendirent les accusés avec tant d'énergie que les poursuivants n'osèrent passer outre. L'année suivante, l'inquisite […] Lire la suite

Les derniers événements

23-28 mars 2018 France. Attaque terroriste meurtrière dans l'Aude.

Le 23, un jeune homme français d’origine marocaine, Radouane Lakdim, ouvre le feu sur les deux passagers d’une voiture à Carcassonne (Aude), tuant l’un d’eux. Il se rend ensuite au volant de la voiture volée aux abords d’une caserne abritant une compagnie républicaine de sécurité et tire sur des policiers qui effectuaient leur footing, blessant grièvement l’un d’eux. […] Lire la suite

1er-24 juillet 2008 France. Démission du chef d'état-major de l'armée de terre et présentation de la nouvelle carte militaire

Celui-ci déclare tirer les leçons des « dysfonctionnements » que révèle l'accident survenu le 29 juin à Carcassonne (Aude) lors d'une journée portes ouvertes organisée au 3e régiment de parachutistes d'infanterie de marine. Au cours d'un exercice de démonstration, des balles réelles avaient été tirées par erreur, blessant dix-sept personnes dont quatre grièvement. […] Lire la suite

12-18 juillet 2007 France. Lancement de la réforme des institutions

Parmi ses membres figurent notamment, au côté de l'ancien président du Conseil constitutionnel Pierre Mazeaud et de l'ancien ministre Luc Ferry, l'ancien ministre socialiste Jack Lang, l'ancien eurodéputé socialiste Olivier Duhamel, l'ancien directeur de cabinet de Lionel Jospin, Olivier Schrameck, l'ancien conseiller de Michel Rocard, Guy Carcassonne, ainsi que les centristes Jean-Louis Bourlanges et Jean-Claude Casanova. […] Lire la suite

24-25 juin 1985 France. Visite du président François Mitterrand dans le Languedoc-Roussillon

Le 25, François Mitterrand achève à Carcassonne sa visite en prononçant un important discours politique. Il stigmatise l'attitude des dirigeants communistes qui « se sont enfuis dès qu'il s'est agi d'affronter le peuple de France » et lance un nouvel appel au rassemblement « autour de la modernisation du pays ». Se plaçant implicitement dans la perspective d'une éventuelle cohabitation avec une nouvelle majorité à l'issue des élections de 1986, le chef de l'État déclare : « Il ne faut rejeter personne. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Régis KEERLE, Laurent VIALA, « CARCASSONNE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/carcassonne/