CARAN D'ACHE EMMANUEL POIRÉ dit (1859-1909)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Emmanuel Poiré, dit Caran d'Ache (ce pseudonyme est une translittération fantaisiste du mot russe qui signifie « crayon »), est né à Moscou. Il est le descendant d'un grognard de l'Empire, qui, par amour, était demeuré en Pologne avant de se fixer définitivement en Russie. Caran d'Ache restera fidèle toute sa vie à l'image héroïque qu'il s'est faite de son ancêtre et de l'épopée de celui-ci dans les armées de Napoléon. Dès son arrivée en France, il contracte un engagement de cinq ans dans l'armée. Il confie ses premiers dessins à La Vie militaire. Lorsqu'il collabore à La Caricature, c'est encore avec des scènes martiales ; et quand il inaugure le théâtre d'ombres du Chat-Noir, il évoque les campagnes de la Grande Armée. Bien qu'il ait une réputation de caricaturiste, les représentations qu'il donne des guerriers de tous les âges sont dans leur ensemble loin d'être comiques. On décèle chez lui une fascination devant les grands rassemblements, un attrait pour l'ordre qui précède les batailles. Cette passion de l'alignement s'exprime par une précision quasi géométrique du trait qui aboutit à un style hiératique.

Ce que Caran d'Ache révèle de sa manière de travailler mérite d'être rapporté : « Je suis absolument incapable de copier la nature — le modèle me trouble, je ne le possède, je ne suis en état de reproduire sa physionomie qu'après qu'il a disparu. Mon œil est un appareil photographique qui retient tout, l'ensemble et le détail ; elle est d'autant plus nette qu'elle est plus lointaine. Jadis j'accompagnais mon frère aux manœuvres de Krasnoïe-Selo. Je me gardais bien de crayonner les scènes dont j'étais l'acteur ou le témoin. C'est au bout de dix ans que je les ai retracées. Elles s'étaient immobilisées et cristallisées dans ma mémoire. »

Il n'est pas, tant s'en faut, l'inventeur des histoires comiques séquentielles. Son art est directement inspiré des bandes du Suisse Rodolphe Töpfer et des histoires comiques de Wilhelm Busch, d'Oberländer et de Reinicke. En France, avant lui, Crafty et Cham avaient excellé dans ce genre. Dans Le Chat-Noir, à la suite de Caran d [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  CARAN D'ACHE EMMANUEL POIRÉ dit (1859-1909)  » est également traité dans :

BANDE DESSINÉE

  • Écrit par 
  • Dominique PETITFAUX
  •  • 17 298 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « De Töpffer à Outcault, ou d'une naissance à l'autre (1833-1896) »  : […] Le « père fondateur » de la bande dessinée sans phylactères est le Suisse francophone Rodolphe Töpffer (1799-1846). Dès 1827, il compose, sans les commercialiser, des « histoires en estampes », admirées par Goethe. En mars 1833, Töpffer publie Histoire de Monsieur Jabot , qui sera suivie de six autres albums. Il est aussi le premier théoricien de ce mode d'expression, dont il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bande-dessinee/#i_11915

CARICATURE

  • Écrit par 
  • Marc THIVOLET
  •  • 8 333 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « En France »  : […] La caricature anglaise qui se développa à la faveur des événements politiques permit aux artistes français d'atteindre plus vite et plus efficacement les buts qu'ils se proposaient. Dès le début du xix e  siècle, ils adoptèrent la technique de la lithographie, qui donna à leur œuvre une qualité nouvelle. L'agitation politique qui régna au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/caricature/#i_11915

PSST...! (févr. 1898-sept. 1899)

  • Écrit par 
  • Marc THIVOLET
  •  • 682 mots

La publication de Psst... ! , hebdomadaire de quatre pages, tiré en noir, correspond à une période très précise de l'affaire Dreyfus : celle de la révision. À la suite de différentes révélations tendant à mettre en doute la culpabilité du capitaine, à mettre en cause un autre officier du nom d'Esterházy (d'ailleurs acquitté malgré les lourdes charges pesant contre lui), la fa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psst/#i_11915

Pour citer l’article

Marc THIVOLET, « CARAN D'ACHE EMMANUEL POIRÉ dit (1859-1909) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/caran-d-ache/