CANOË-KAYAK

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le canoë-kayak comporte deux formes de compétition : la course en ligne et la course en eaux vives. La course en ligne est sport olympique depuis 1936 ; le slalom, après une apparition aux Jeux de Munich en 1972, est devenu définitivement sport olympique en 1992, alors que la descente n'est pas inscrite au programme des Jeux.

Un canoë est dirigé par un pagayeur sur un genou, utilisant une pagaie simple. Il ne comporte ni gouvernail ni quille. Un kayak est propulsé par un athlète assis sur un siège fixe dans l'embarcation, utilisant une pagaie double. Les kayaks possèdent un gouvernail que les pagayeurs actionnent avec les pieds, contrôlant ainsi la direction de l'engin. Les canoës et les kayaks sont fabriqués en bois laminé, en fibre de verre, en Kevlar et autres matériaux alliant résistance et légèreté.

Le canoë fut utilisé dès le xviie siècle par les trappeurs d'Amérique du Nord, le kayak étant employé à la même époque par les Inuit comme embarcation pouvant servir à la chasse ou à la pêche. La pratique sportive s'est développée en Europe durant la seconde moitié du xixe siècle. Le premier club de canoë fut fondé le 25 juillet 1866 à Londres par John MacGregor, qui organisa la première régate en 1869. La pratique en matière de loisir et en matière de sport allait se développer au début du xxe siècle. Le 20 janvier 1924 fut fondée à Copenhague l'Internationella Representantskapet för Kanotidrott (Fédération internationale de canoë), sous l'impulsion de Max Eckert, président de la Fédération allemande. Les premiers Championnats d'Europe se déroulèrent en août 1933 à Prague, le C.I.O. reconnut le canoë-kayak comme sport olympique le 16 mai 1934, et les premières compétitions de course en ligne eurent lieu lors des Jeux de Berlin en 1936 pour les hommes, de Londres en 1948 pour les femmes. Les Championnats du monde ont été institués en 1938. Pour ce qui est du slalom, les premières démonstrations se déroulèrent en Suisse en 1932. Mais il fallut attendre 1949 pour que des Championnats du monde soient organisés, à Genève.

Le programme olympique de course en ligne compte [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification


Autres références

«  CANOË-KAYAK  » est également traité dans :

ESTANGUET TONY (1978- )

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 931 mots

Canoéiste français, spécialiste du slalom. Tony Estanguet fut désigné porte-drapeau de la délégation française aux jeux Olympiques de Pékin en 2008, en raison de ses succès sportifs, mais aussi pour ses qualités humaines : « gendre idéal du sport français », selon la formule de Philippe Bana, directeur technique national du handball qui contribua à sa nomination aux dépens de l'escrimeuse Laura F […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tony-estanguet/#i_33518

FISCHER BIRGIT (1962- )

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 990 mots
  •  • 1 média

Birgit Fischer se voit unanimement considérée comme la plus brillante kayakiste de l'histoire. Elle affiche un incroyable palmarès, construit sous les couleurs de la R.D.A. puis sous celles de l'Allemagne unifiée : de 1980 à 2004, elle a remporté huit médailles d'or et quatre médailles d'argent aux jeux Olympiques . Elle compte par ailleurs vingt-sept titres de championne du monde. Sa trajectoire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/birgit-fischer/#i_33518

FREDRIKSSON GERT (1919-2006)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 259 mots

Le kayakiste suédois Gert Fredriksson domina sa discipline de 1948 à 1960, remportant sept titres de champion du monde et huit médailles olympiques, dont six en or. Né le 21 novembre 1919 à Nyköping, sur les bords de la mer Baltique, Gert Fridolf Fredriksson gagne haut la main les épreuves de kayak individuel (K1) sur 1 000 mètres et 10 000 mètres lors des jeux Olympiques de Londres en 1948. Quat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gert-fredriksson/#i_33518

KOLONICS GYÖRGY (1972-2008)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 131 mots

Canoéiste hongrois. György Kolonics est mort, victime d'une crise cardiaque, le 15 juillet 2008, alors qu'il s'entraînait pour les Jeux de Pékin, où il devait, pour la cinquième fois, participer au rendez-vous olympique. György Kolonics fut champion olympique en C2 sur 500 mètres à Atlanta en 1996 (avec Csaba Horvath). En Georgie, il fut aussi médaillé de bronze sur 1 000 mètres en C2 (avec Csaba […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gyorgy-kolonics/#i_33518

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « CANOË-KAYAK », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/canoe-kayak/