CANCÉRISATION : RÔLE DES ONCOGÈNES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Pourquoi une cellule cancéreuse se divise-t-elle indéfiniment pour former une tumeur ? Dès 1976, on avait identifié chez le poulet un gène dont la mutation déclenche une forme de cancer appelée sarcome de Rous. Le rôle de ce gène dans le fonctionnement cellulaire restait cependant mystérieux. À partir de 1980, les équipes des Américains Geoffrey Cooper et Robert Weinberg apportent une première explication à cette énigme. Ils montrent que, dans les cellules saines, des gènes, très semblables d'une espèce animale à l'autre, contrôlent le rythme de la division cellulaire. On les appelle les proto-oncogènes. Pour qu'ils transforment une cellule saine en une cellule maligne, il faut qu'ils subissent une accumulation de mutations qui les transforment en oncogènes (du grec oncos : tumeur). Les divisions cellulaires deviennent incontrôlées, jusqu'à la formation de tumeurs. Ces travaux fondent la première théorie globale des cancers, expliquant notamment la diversité des agents cancérigènes (radiations, substances chimiques, virus...), qui ont en commun d'être tous mutagènes. Avancée conceptuelle certaine, la découverte des oncogènes a également amélioré le dépistage du cancer, et, dans une certaine mesure, son traitement.

—  Nicolas CHEVASSUS-AU-LOUIS

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Nicolas CHEVASSUS-au-LOUIS, « CANCÉRISATION : RÔLE DES ONCOGÈNES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/cancerisation-role-des-oncogenes/