BURGRAVE

Terme qui au Moyen Âge a deux significations bien distinctes : en Flandre jusqu'au xiie siècle et à l'est de l'Elbe jusque vers la fin du Moyen Âge, burgrave désigne le commandant de la garnison d'un château, qui, outre ses fonctions militaires, possède des attributions administratives et judiciaires dans une circonscription ; dans l'ouest et le sud de l'Allemagne, le burgrave est le bailli du prince dans les villes, dont les fonctions diminuent lentement : à la fin du Moyen Âge il fait surtout office de juge. La fonction, héréditaire, tend à devenir un simple titre honorifique.

—  Bernard VOGLER

Écrit par :

  • : docteur ès lettres, professeur d'histoire de l'Alsace à l'université de Strasbourg-II

Classification


Autres références

«  BURGRAVE  » est également traité dans :

HOHENZOLLERN

  • Écrit par 
  • Michel EUDE
  •  • 3 299 mots

Dans le chapitre « Les Hohenzollern de Souabe »  : […] Frédéric III, descendant du Burcardus, tué en 1061, compte au nombre des partisans de Barberousse et de Henri VI. Son mariage avec Sophie de Raab, fille du burgrave Conrad II, lui apporte en 1191 le burgraviat de Nuremberg. Nommés par l'empereur dans différentes villes, les burgraves avaient, en Allemagne du Sud, des fonctions essentiellement militaires ; à Nuremberg, où leur commandement se limi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hohenzollern/#i_31113

Pour citer l’article

Bernard VOGLER, « BURGRAVE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/burgrave/