BUNA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Nom générique de la plus importante famille de caoutchoucs synthétiques, buna vient de butadiène et de natrium (sodium, en allemand).

Le caoutchouc naturel est le polymère, de structure bien déterminée, d'un hydrocarbure insaturé, l'isoprène ou 2-méthylbuta-1,3-diène, CH2=C(CH3)–CH=CH2, c'est-à-dire le produit résultant de la mise bout à bout de plusieurs milliers de ces molécules. L'idée de départ a été de le reconstituer par synthèse à partir de ce monomère ou d'un corps semblable. L'Allemagne a inauguré ce genre de production, lors de la Première Guerre mondiale, avec le caoutchouc-méthyle, obtenu à partir du 2,3-diméthylbuta-1,3-diène. Le travail s'est développé par la suite sur le buta-1,3-diène CH2=CH–CH=CH2 polymérisé par le sodium sous anhydride carbonique, puis sur la copolymérisation du buta-1,3-diène et du stryrène (buna-S) ou, du buta-1,3-diène et de l'acrylonitrile (buna-N) en émulsion aqueuse (1927).

À la suite de l'Allemagne, les États-Unis avaient entrepris de développer industriellement des caoutchoucs synthétiques de type buna-S notamment, rebaptisé GR-S ou S.B.R. (styrene-butadiene-rubber). Dès 1941, au moment de l'attaque japonaise sur Pearl Harbor, la firme Firestone avait testé sur route plus de 100 000 pneumatiques en caoutchouc synthétique. En l'absence de caoutchouc naturel dont les approvisionnements étaient coupés, le S.B.R. devenait le support indispensable des grandes unités mécanisées de la Seconde Guerre mondiale.

Même après la Seconde Guerre mondiale, l'histoire des grands caoutchoucs synthétiques d'usage général, successeurs des bunas et bunas-S, reste agitée, chaque période de tension ou de conflits locaux (guerre de Corée, par exemple) réveillant des réflexes de prudence et favorisant les produits de synthèse, obtenus en définitive à partir de pétrole, aux dépens du produit naturel.

Finalement, les caoutchoucs synthétiques se sont encore développés et diversifiés et l'on sait même fabriquer le caoutchouc « naturel synthétique », mais le S.B.R. reste l'élément majeur de la famille, à côté d'autres élastomères utilisés conjointement, en particulier dans les pneumatiques.

—  Fernand COUSSEMANT

Écrit par :

Classification


Autres références

«  BUNA  » est également traité dans :

DIÈNES & POLYÈNES

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 2 253 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Propriétés chimiques »  : […] Les diènes conjugués réagissent, comme les alcènes, dans des réactions d'additions électrophile et radicalaire, mais avec une vitesse généralement supérieure. De plus, les produits, formés au cours d'une réaction en deux étapes, sont souvent des mélanges d'isomères résultant d'additions en position 1,2 et 1,4 et dans des proportions qui dépendent de la température et du solvant. Par exemple, l' ad […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dienes-et-polyenes/#i_10022

Pour citer l’article

Fernand COUSSEMANT, « BUNA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/buna/