BRYOPHYTES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Bryophytes : cycle vital

Bryophytes : cycle vital
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Bryophytes : organes reproducteurs

Bryophytes : organes reproducteurs
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Naiadita

Naiadita
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


Histologie et cytologie

Le système conducteur des Bryophytes

Chez beaucoup d'espèces (certaines Hépatiques, les Sphaignes), le tissu conducteur est très réduit : le parenchyme présente des pores ou des ponctuations fines et nombreuses qui facilitent la circulation de l'eau entre les cellules.

Dans quelques genres d'Hépatiques (Pallavicinia, Symphyogyna), le gamétophyte est parcouru par un ou plusieurs faisceaux centraux constitués de cellules à parois épaisses et ponctuées.

Chez diverses Mousses (Polytrichales et Dawsoniales, en particulier), l'axe central de la tige se compose d'un cordon central d'hydroïdes, longues cellules à parois minces et peut-être sans cytoplasme, entouré de leptoïdes, cellules allongées à cytoplasme très réduit mais pourvu de noyaux et portant, sur les parois latérales, des plages criblées comparables à celles du phloème des trachéophytes primitifs.

Les Bryophytes ne possèdent donc pas un système conducteur absolument comparable à celui des plantes vasculaires, néanmoins ils n'en sont pas complètement dépourvus. Par suite, certains auteurs ont considéré les Bryophytes comme les ancêtres des trachéophytes, d'autres pensent qu'ils sont nés des trachéophytes primitifs. On peut dire que les Muscinées dépourvues de cordon conducteur appartiennent aux groupes les plus évolués si l'on admet, comme certains bryologues, que l'ensemble des Muscinées subit une évolution réductrice.

Les tissus conducteurs des Muscinées sont considérés comme dépourvus de lignine. Des travaux récents ont montré son absence totale chez les Pallavicinia et Symphyogyna, dont le gamétophyte possède des faisceaux bien individualisés. Cependant, à la suite de certains essais de colorations, un doute s'est élevé et il semble que l'on ait montré la présence, chez quelques Bryophytes, de polymères voisins de la lignine. S. M. Siegel, en 1962, aurait réussi à faire produire de la lignine par des espèces appartenant à des genres morphologiquement trés éloignés. La limite entre Bryophytes et plantes à tissus conducteurs lignifiés (trachéophytes) [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages




Écrit par :

  • : docteur ès sciences, professeur honoraire au Muséum national d'histoire naturelle

Classification


Autres références

«  BRYOPHYTES  » est également traité dans :

ANTHÉRIDIES & ARCHÉGONES

  • Écrit par 
  • Michel FAVRE-DUCHARTRE
  •  • 955 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Développement et répartition »  : […] Dans tous les cas, un gamétange dérive d'une seule cellule marginale du gamétophyte, appelée initiale d'anthéridie ou d'archégone, et passe par un stade bicellulaire : la cellule profonde est à l'origine, plus ou moins proche selon les espèces, du ou des gamètes, tandis que la cellule superficielle édifie, au moins en partie, l'enveloppe cellulaire qui caractérise les gamétanges. On constate la pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antheridies-et-archegones/#i_2169

ANTHOCÉROTALES

  • Écrit par 
  • Suzanne JOVET
  •  • 1 322 mots
  •  • 8 médias

Les Anthocérotales (du grec ἄνθος : fleur, et κέρας : corne, par allusion à la forme des capsules) sont des végétaux appartenant à l'embranchement des Bryophytes. Toujours de petite taille, elles se composent d'un gamétophyte et d'un sporophyte bien distincts par leur morphologie et leur rôle. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anthocerotales/#i_2169

EMBRYOLOGIE VÉGÉTALE

  • Écrit par 
  • Michel FAVRE-DUCHARTRE
  •  • 2 124 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Taxonomie et embryogenèse »  : […] Dans la division des Bryophytes (comprenant les classes des Mousses, des Hépatiques et des Anthocérotes), le premier cloisonnement du zygote est transversal par rapport à l'axe de l'archégone ; puis, par des divisions en biais, il s'individualise deux cellules apicales. Celle du pôle inférieur suscite le pied-suçoir qui implante l'embryon sur l'individu sexué porteur de l'archégone, qu'on appelle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/embryologie-vegetale/#i_2169

HÉPATIQUES

  • Écrit par 
  • Suzanne JOVET
  •  • 2 811 mots
  •  • 3 médias

Les Hépatiques ou Hepaticopsida , Cryptogames chlorophylliens, constituent l'une des classes de l'embranchement des Bryophytes. Comme tous ces végétaux, elles présentent, au cours de leur vie, une alternance de phases (ou alternance de générations), c'est-à-dire la succession de deux éléments : un gamétophyte qui persiste assez longtemps, thalloïde ou feuillé, dépourvu de st […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hepatiques/#i_2169

MOUSSES

  • Écrit par 
  • Catherine LENNE
  •  • 1 411 mots
  •  • 2 médias

Les Embryophytes, ou plantes terrestres, sont apparues sur Terre il y a environ 480 millions d’années. Elles ont conquis les terres émergées en s’affranchissant du milieu aquatique et en s’adaptant à tous les climats, même les plus extrêmes. Parmi elles, les mousses sont considérées comme les toutes premières plantes terrestres. Elles sont généralement de petite taille et présentent un appareil v […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mousses/#i_2169

REPRODUCTION, biologie

  • Écrit par 
  • Henri CAMEFORT, 
  • Jean GÉNERMONT, 
  • Didier LAVERGNE, 
  • Philippe L'HÉRITIER
  •  • 7 210 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La vie végétative se déroule totalement ou partiellement en haploïdie (n chromosomes) »  : […] Cette situation caractérise les végétaux dits « inférieurs », thallophytes (algues) et bryophytes (mousses). Certains thallophytes passent la totalité de leur vie en haploïdie. Dans le cas de l'algue filamenteuse spirogyre, la gamétogenèse est liée à la présence de conditions défavorables à la vie végétative. On observe alors que les filaments de l'algue s'apparient et que les cellules qui les co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reproduction-biologie/#i_2169

RHIZOÏDE

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 100 mots

Les cormophytes les plus primitifs ( bryophytes, psilophytes) sont dépourvus de racines. Pourtant ce sont des végétaux terrestres qui puisent dans le sol certains éléments nutritifs (même si l'eau pénètre directement, en milieu très humide, toutes les parties de la plante). Cette fonction d'absorption des nutriments dissous dans l'eau du sol est exercée par des structures analogues fonctionnellem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rhizoide/#i_2169

SPOROGONE, botanique

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 123 mots

L'appareil sporifère des mousses ou bryophytes est constitué de tissus diploïdes nés après reproduction sexuée dans une archégone au sommet de la partie feuillée de la plante (ou sur ses bords). C'est donc un sporophyte, mais rattaché à l'axe feuillé sur lequel il s'est développé, qui est le gamétophyte. Il y a donc ici continuité gamétophyto-sporophytique, considérée comme une manière de parasiti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sporogone-botanique/#i_2169

ZOÏDOGAMIE

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 409 mots

Terme désignant, chez les végétaux, un mode particulier de fécondation, où les gamètes mâles sont mobiles grâce à des flagelles, ressemblent beaucoup aux spermatozoïdes des animaux, et nagent dans un milieu liquide à la rencontre des gamètes femelles. La zoïdogamie existe chez les bryophytes (mousses, sphaignes, hépatiques), où les organes mâles (ou anthéridies), situés au sommet de tiges feuillée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zoidogamie/#i_2169

ZOOGAMÈTES

  • Écrit par 
  • Monique GUERN
  •  • 286 mots

Encore appelés planogamètes (du grec planod = vagabond), ce sont des gamètes mobiles grâce à un appareil locomoteur à un ou plusieurs flagelles ; comme les zoospores, ils sont dépourvus de paroi squelettique. Totalement absents chez les Végétaux supérieurs (Spermaphytes), ils sont, comme chez les animaux, exclusifs du sexe mâle (et portent aussi le nom d'anthérozoïdes) chez […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zoogametes/#i_2169

Voir aussi

Pour citer l’article

Suzanne JOVET, « BRYOPHYTES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bryophytes/