ANTHOCÉROTALES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Anthocérotales : spores

Anthocérotales : spores
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Anthocérotales : protonéma

Anthocérotales : protonéma
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Anthocérotales : thalle

Anthocérotales : thalle
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Anthocérotales : cellules du thalle

Anthocérotales : cellules du thalle
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


Les Anthocérotales (du grec ἄνθος : fleur, et κέρας : corne, par allusion à la forme des capsules) sont des végétaux appartenant à l'embranchement des Bryophytes. Toujours de petite taille, elles se composent d'un gamétophyte et d'un sporophyte bien distincts par leur morphologie et leur rôle.

Type étudié : Anthoceros punctatus L.

Examinons un spécimen d'A. punctatus et suivons le développement des deux parties qui le constituent.

Le gamétophyte (phase haploïde)

La spore est une petite masse plus ou moins tétraédrique, de 35 à 40 μm de diamètre, unicellulaire, entourée de deux membranes, une endospore et une exospore noire portant de courtes épines. À sa maturité, elle tombe sur le sol. Elle germe par sa face triradiée, émet un tube germinatif qui, à son sommet, va rapidement individualiser un groupe de cellules. Le protonéma est formé. Sa cellule apicale, en se divisant, produit le thalle.

Anthocérotales : spores

Anthocérotales : spores

Dessin

 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Anthocérotales : protonéma

Anthocérotales : protonéma

Dessin

 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Le thalle se présente sous la forme d'une lame couchée sur le substrat, de 5 à 12 mm de diamètre, d'un beau vert sombre, diversement lobée, peu profondément divisée, à symétrie dorsiventrale, plus épaisse au centre que sur la marge, mais ne possédant pas de nervure différenciée. La face dorsale, lisse ou couverte de quelques lamelles, paraît souvent veloutée. La face ventrale, dépourvue d'écailles, porte des rhizoïdes à paroi lisse ou ponctuée à l'intérieur. La section du thalle montre : a) un épiderme supérieur dépourvu de stomates ou de pores ; b) plusieurs assises de cellules parenchymateuses entre lesquelles courent des cellules tubuleuses parallèles à la surface du thalle et remplies de mucilages ; c) un épiderme inférieur très simple.

Anthocérotales : thalle

Anthocérotales : thalle

Dessin

 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Chaque cellule possède un seul gros chloroplaste à structure lamellaire, en forme de coupe relevée sur les bords, et dont le centre, épaissi en lentille biconvexe, renferme un gros pyrénoïde formé de couches disposées en fuseaux et de nature protéique. Autour du pyrénoïde, des grains d'amidon s'organisent en disposition tourbillonnaire. Ce chloroplaste ressemble à celui de certaines Algues (Chlorophycé [...]

Anthocérotales : cellules du thalle

Anthocérotales : cellules du thalle

Dessin

 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : docteur ès sciences, professeur honoraire au Muséum national d'histoire naturelle

Classification

Pour citer l’article

Suzanne JOVET, « ANTHOCÉROTALES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/anthocerotales/