Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

BRISACH

Il existe actuellement, sous ce nom, deux villes : l'une en Allemagne, l'autre en France. Vieux-Brisach, en Bade-Wurtemberg (en allemand Breisach tout court), était à l'origine une forteresse ; elle est citée par Jules César comme une place-forte des Séquanes prise par Arioviste. Ville libre, elle est disputée entre l'Empire et la maison d'Autriche. Elle est, au xve siècle, occupée pendant quatre ans par Charles le Téméraire. Pendant la guerre de Trente Ans, elle tombe au pouvoir de Bernard de Saxe-Weimar, puis, après sa mort, passe à la France à qui elle reste par la paix de Westphalie. Louis XIV doit la rendre par la paix de Ryswick en 1697. C'est alors qu'il fait construire, sur les plans de Vauban, Neuf-Brisach, en face de Vieux-Brisach, sur la rive gauche du Rhin. Vieux-Brisach, occupée par la France à plusieurs reprises (en 1703-1714, en 1745, puis en 1796), est attribuée, par la paix de Presbourg, au grand-duché de Bade.

— Thérèse CHARMASSON

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • ALSACE

    • Écrit par Universalis, Françoise LÉVY-COBLENTZ, Raymond WOESSNER
    • 6 614 mots
    • 2 médias
    ...routier développé, centre d'échanges commerciaux et productrice d'objets de fer et de bronze. Son sort fut lié à celui des légions romaines. Sels (Saletio), Brisach (Mons Brisiacus), Saverne (TresTabernae), Horbourg (Argentovaria), tous points stratégiques importants, connurent la même aventure à laquelle...

Voir aussi