BRIGIT

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dans la mythologie de l'Irlande celtique, Brigit est la divinité féminine unique ; elle est fille du Dagda comme Minerve est fille de Jupiter. Sous le nom de Brigit, ou encore sous ceux de Dana, Ana ou Anu, elle est la mère des dieux et la patronne des poètes, des forgerons et des médecins. Mais Brigit n'est guère citée dans les textes mythologiques et épiques, parce qu'elle a été supplantée par sainte Brigitte, devenue patronne de l'Irlande à côté de saint Patrick. Sous d'autres noms, elle est un personnage important des principaux récits, en particulier dans l'ensemble qui a pour titre Tochmarc Étaine (« Courtise d'Étain »). Elle y apparaît sous les noms de Boand (bo vinda, « vache blanche ») et d'Étain / Eithne.

Sous le nom de Boand, elle est l'éponyme de la Boyne et la mère du dieu de la Jeunesse, Mac Oc ou Oengus, fruit de son adultère avec le Dagda. La légende raconte qu'après sa faute elle alla à la source magique de la Segais pour se purifier. Mais l'eau de cette source était si pure qu'elle brûlait comme le feu et nul ne pouvait en approcher sans l'accord de son propriétaire, Nechtan (autre nom d'Elcmar ?). Alors, Boand, par défi, fait le tour de la source dans le sens contraire de la marche du soleil. L'eau jaillit et la mutile, lui enlevant un œil, un bras et une jambe. Elle s'enfuit et, poursuivie par l'eau, provoque par sa course jusqu'à la mer le jaillissement de la Boyne.

Sous le nom d'Étain, elle est donnée en mariage à Midir. Mais la première femme de ce dernier, Fuamnach, la transforme par jalousie en une flaque d'eau, puis en un ver de taille infinitésimale qui, chassé par le vent, tombe dans la coupe de la femme d'un héros d'Ulster. La femme l'avale et donne naissance à Étain, non pas comme déesse mais comme simple femme. Dans cet état, Étain est reine d'Irlande et devient l'épouse du roi Eochaid. Plus tard, Midir reviendra enlever Étain à Eochaid et il l'emmènera définitivement dans l'Autre Monde.

Sous le nom d'Eithne, elle est la personnification allégorique de la souveraineté de l'Irlande, l'épouse de Lug. Mais, sous le nom de Morrigan, « Grande Reine », elle est la déesse de la Guerre et une satirique épouse du Dagda.

—  Christian-Joseph GUYONVARC'H

Écrit par :

Classification


Autres références

«  BRIGIT  » est également traité dans :

BRIGANTIA

  • Écrit par 
  • Christian-Joseph GUYONVARC'H
  •  • 121 mots

Le théonyme celtique Brigantia est attesté par un petit nombre d'inscriptions latines de Grande-Bretagne, mais on le retrouve dans le datif gaulois Brigindone (au nominatif * Brigindu- ) de l'inscription de Volnay (au musée de Beaune). Il est attesté encore dans le nom ethnique théophore des Brigantii et dans le toponyme Brigant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/brigantia/#i_80633

DÁNA

  • Écrit par 
  • Christian-Joseph GUYONVARC'H
  •  • 145 mots

Propre à la mythologie celtique, Dána est un autre nom de la déesse Brigit dans son aspect de déesse mère des dieux de l'Irlande. Mais ce nom n'est attesté que par une mention du Glossaire de Cormac , qui date du x e siècle, et par quelques allusions topographiques, hormis son emploi principal, qui est le nom générique et sp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dana/#i_80633

Pour citer l’article

Christian-Joseph GUYONVARC'H, « BRIGIT », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/brigit/