KARASU BILGE (1930-1995)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Bilge Karasu est né en 1930 à Istanbul. Il a étudié la philosophie à l'université d'Istanbul et a travaillé au service des diffusions pour l'étranger à la radio d'Ankara. En 1974, il fut chargé d'enseignement à l'université d'Ankara. Il a commencé à publier ses nouvelles en 1950. Le prix de la Société de la langue turque lui fut attribué pour sa traduction de The Man who Died de D. H. Lawrence, le prix Sait Faik de la nouvelle pour son recueil Uzun Sürmüs Bir Günün Aksami (Le Soir d'une journée qui fut longue, 1971), et le prix Pegasus pour son roman Gece (La Nuit, 1991).

L’œuvre de Bilge Karasu se caractérise par la base philosophique qui nourrit ses récits. Avec un style très particulier et une langue dépouillée de tout artifice, il est considéré dans la littérature turque comme un maître pour son art de concilier avec rigueur pensée philosophique et talent littéraire. La peur, la dialectique de l'amour et de la mort, de la chasse et du chasseur, du maître et du disciple, de la statue et de Pygmalion, du chat et de l'homme, sont quelques-uns des thèmes favoris de Bilge Karasu.

L'écriture et la structure en mosaïque du récit, voire de l'ensemble des récits d'un même recueil, avec des alternances en contrepoint, se manifestent aussi à travers la dimension temporelle de certaines de ses œuvres. Par exemple, dans Le Soir d'une journée qui fut longue, la structure temporelle des trois nouvelles qui constituent le recueil se rapporte aussi bien au passé qu'au présent. Cette œuvre expose les croyances et les problèmes de la liberté individuelle à l’époque byzantine, tout en s’orientant sotto voce vers la période difficile que traverse l'individu du temps présent.

On peut caractériser le style de Bilge Karasu par sa recherche fouillée de l'écriture et de la langue, comme si l'auteur voulait recréer ainsi un langage spécifique au propos exprimé.

—  Guzine DINO

Écrit par :

  • : chargée d'enseignement honoraire à l'Institut des langues et civilisations orientales, université de Paris-III

Classification


Autres références

«  KARASU BILGE (1930-1995)  » est également traité dans :

TURQUIE

  • Écrit par 
  • Michel BOZDÉMIR, 
  • Ali KAZANCIGIL, 
  • Robert MANTRAN, 
  • Jean-François PÉROUSE
  •  • 40 603 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Du roman social à l'écriture expérimentale »  : […] romans des personnages vivant le même désarroi, la même marginalisation d'intellectuels sans racines. Dans La Nuit (Gece, 1985) et Le Guide (Kılavuz, 1990), Bilge Karasu (1930-1995) s'exprime dans une belle écriture, à la fois limpide et secrète […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/turquie/#i_98543

Pour citer l’article

Guzine DINO, « KARASU BILGE - (1930-1995) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bilge-karasu/