HILL ARCHIBALD VIVIAN (1886-1977)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Physiologiste britannique, né en 1886 à Bristol, mort en 1977 à Cambridge, où il avait été formé. Hill est connu pour ses travaux sur la contraction musculaire qui lui vaudront, ainsi qu'à l'Allemand Otto Meyerhof, le prix Nobel de physiologie ou médecine de 1922, attribué en 1923.

En développant des techniques de détection thermique très sensibles (0,003 0C en quelque 0,01 seconde), Hill a pu montrer sur des fibres musculaires isolées que l'activité du muscle est associée à un dégagement retardé de chaleur. Il s'intéresse par la suite aux processus biochimiques qui sous-tendent ce phénomène, démontrant qu'il résulte de la glycolyse, laquelle, en l'absence d'oxygène, aboutit à la formation d'acide lactique. Il démontre que l'oxygène est indispensable à la phase de retour au repos de la fibre musculaire. Il étudie enfin la manière dont l'oxyhémoglobine cède son oxygène au muscle. Il est l'auteur de Muscular Activity (1926), Muscular Movement in Man et Living Machinery (1927), Traits and Trials in Physiology (1965).

Professeur de physiologie à Manchester (1920), puis à University College à Londres (1923-1925) dont il dirigera le laboratoire de biophysique jusqu'en 1952, Hill a eu une vie publique très riche : membre de nombreuses universités et sociétés scientifiques, parlementaire à la Chambre de communes où il représente l'université de Cambridge (1940-1945), il a aussi dirigé des commissions de recherche chargées de la défense pendant les deux guerres mondiales.

—  Samya OTHMAN

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Samya OTHMAN, « HILL ARCHIBALD VIVIAN - (1886-1977) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/archibald-vivian-hill/